La tentation Villepin?

30/03/10

Dominique de Villepin a donc annoncé récemment la création d’un nouveau parti ‘au service des français’. Comme l’a bien souligné le Chafouin, cette annonce faite au lendemain d’élections régionales qui ont démontré à la fois l’usure du pouvoir en place, l’échec de la stratégie du parti unique UMPiste et la déshérence des électeurs de la droite modérée s’inscrit fort opportunément dans une stratégie de reconquête d’un électorat centriste dont la conquête s’avèrera cruciale dans l’optique de la bataille présidentielle de 2012. On en est déjà là.

Car si Sarkozy apparaissait récemment encore incontournable de l’extrême droite jusqu’au centre gauche, les dernières élections et la difficile sortie de crise rebattent complètement les cartes, avec une gauche qui parait reprendre des couleurs et une droite qui semble avoir perdu sa vista et son champion naturel : autant la gauche paraissait divisée et soumise à une guerre des égos, autant elle semble ressoudée et capable de gagner, à défaut de porter un projet politique construit. Et autant la droite de Sarkozy semblait porter un message clair et cohérent, celui de la réforme et de la rupture, autant ce message apparaît désormais brouillé, louvoyant et inefficace.

Lire la suite »


Petite polémique dérisoire (1)

18/02/10

« Petite polémique dérisoire ». Ce sont les mots employés par François Fillon pour tenter de calmer le jeu après les propos controversés de la ministre de l’Outre Mer Marie-Luce Penchard. Celle-ci s’est en effet brillamment illustrée lors d’un meeting pour les élections régionales en Guadeloupe où elle est en deuxième position sur la liste UMP, déclarant :

Il y a des enjeux considérables, financiers, nous en sommes à une enveloppe de près de 500 millions d’euros pour l’Outre Mer et cela me ferait mal de voir cette manne financière quitter la Guadeloupe au bénéfice de la Guyane, au bénéfice de la Réunion, au bénéfice de la Martinique et demain dire Enfants de la Guadeloupe, je ne suis pas capable d’apporter quelque chose à mon pays!
 
Même si je vis en métropole, mon coeur est ici et restera ici ! Et je n’ai envie de servir qu’une population, c’est la population guadeloupéenne!

Ces propos ont immédiatement fait scandale, naturellement à gauche où sa démission est réclamée à cor et à cri, mais également à droite où en dehors du gouvernement qui fait bloc pour la défendre, plusieurs voix se sont fait entendre pour condamner cette déclaration.

Lire la suite »


Le retour de la grosse commission.

09/02/10

Un problème? En France, pour le résoudre, on a un remède miracle : il suffit de mettre en place une commission!

La recette est simple et efficace : mélangez quelques ‘personnalités de tous horizons’, ajoutez un communiste pour garantir l’ouverture (pas de personnes d’extrême-droite hein, l’ouverture a ses limites), continuez avec une poignée d’intellectuels, un zeste de sociologues et un soupçon d’artistes et militants engagés, et terminez par quelques représentants ‘de la société civile’ et du monde du journalisme et associatif, et le tour est joué.

Ah oui j’allais oublier, mettez un ou deux députés aussi, il paraît que ce sont eux qui sont élus par les crétins qui financent la gabegie avec leurs impôts citoyens, alors il y a un quota pour eux, c’est une question de politesse.

Si vous parvenez en plus à dénicher une personnalité d’envergure pour présider la commission, genre ancien premier ministre sorti du placard à mites, ou bien sportif champion du monde reconverti en superstar humanitaire, ou encore écrivain économiste ancien conseiller de Mitterrand, là il n’y plus rien à dire, c’est la commission parfaite.

Lire la suite »


Mais où est-elle la France?

29/01/10

Pitoyable spectacle, désolation devant ce que nous offrent nos dirigeants ou ceux qui aspirent à le devenir. Et l’on s’étonne de la désaffection du citoyen lambda, et l’on semble surpris du manque de confiance du peuple dans ses élites ou prétendues telles…

Où est-elle la France, où est-il le souci de la Nation et de la chose publique?

Lire la suite »


Guaino : à conseiller spécial, salaire spécial?

03/12/09

Lu sur Libération ce matin, les bras m’en tombent… Le Canard Enchaîné a dévoilé dans son édition d’hier le salaire du conseiller spécial de l’Elysée : selon le journal satirique, qui a tiré l’information du rapport du député socialiste Jean Launay sur le budget de l’Elysée, Henri Guaino toucherait près de 290.000€ annuels, dont plus de 130.000€ en tant que conseiller maître de la cour des comptes auxquels s’ajoutent près de 160.000€ au titre d’une « indemnité de sujétion particulière ». Chiffres confirmés depuis par Jean Launay qui précise qu’ils « figurent dans les informations fournies par l’Elysée« .

Interrogé hier sur France Inter à ce sujet, Henri Guaino manifestement embarrassé a refusé de confirmer ce montant, déclarant :

Je ne réponds pas du tout à ce genre de questions. J’ai un salaire qui est déclaré au fisc, qui est conforme aux règles de la fonction publique, je n’ai rien à rajouter là-dessus, je n’entrerai pas dans ce débat. Ou alors il faut afficher le salaire de tout le monde sur les murs de Paris comme on le faisait en Chine à certains moments. Je trouve qu’on tire le débat vers le bas, que tous les coups sont permis, que tous les moyens sont bons.

Lire la suite »


Le virus Sarkozy a encore frappé!

27/10/09

FillonAïe. De François Fillon, cela m’étonne. Cela détonne. Il m’avait habitué à une image de sérieux et de pondération. D’une certaine forme de dignité aussi,  malgré le nombre impressionnant de couleuvres qu’il s’oblige à avaler en tant que Premier Ministre d’un Sarkozy omniprésident. Dignité, masochisme, ou bien volonté de s’assurer coûte que coûte une retraite politique dorée. Allez savoir…

A défaut donc d’avoir de l’admiration pour son action politique en tant que chef (officiel) du gouvernement, j’avais une certaine estime pour l’homme. Surtout à l’heure de la politique spectacle, ce théatre de gignols qui pourrait être comique s’il n’était pas désespérant. A la suite du président, ministres & responsables politiques de toutes obédiences se sentent désormais obligés de réagir sur tout, et surtout sur n’importe quoi. Peu importe le ridicule, l’essentiel est d’être médiatiquement visible. Et généralement risible…

Lire la suite »


Tourner 7 fois sa langue dans sa bouche…

01/10/09

buzzCréer le buzz. Alimenter les revues de presse. Réagir sur tous les sujets. Occuper l’espace. Se faire entendre. Se faire citer. Etre présent en permanence. Faire parler de soi quoiqu’il en coûte. Si nécessaire en racontant n’importe quoi, sur n’importe quel sujet. Là n’est pas le plus important.

Voilà ce qui semble être la principale activité d’un nombre croissant d’hommes politiques, imitant notamment le premier d’entre eux, Nicolas Sarkozy. On connaissait depuis longtemps Frédéric Lefebvre, le surnommé porte-flingue de l’Elysée, l’homme qui ne rate aucune occasion de se ridiculiser. La dernière fois, c’était au moment de l’ « affaire » Polanski, où il montra l’étendue dramatique de son ignorance et de sa capacité à raconter n’importe quoi rien que pour le plaisir de parler. Lire la suite »