Agir en homme de bien.

28/01/10

La seule condition au triomphe du mal, c’est l’inaction des gens de bien.

Je suis récemment tombé sur cette citation d’Edmund Burke, et je dois avouer qu’elle m’a quelque peu remué. Evidemment je conçois aisément que nos modernes bien pensants puissent être effarouchés par l’emploi conjugé dans une phrase aussi courte de deux mots aussi tabous que ‘bien’ et ‘mal’.

Le Bien n’existe en effet plus, cette notion s’est irrémédiablement perdue en même temps que Vrai ou le Beau dans un relativisme creux qui permet à chacun de croire ce qu’il veut quand il veut, c’est à dire au final à ne croire rien du tout puisque tout se vaut. Quant au Mal, cette méchante idée judéo-chrétienne culpabilisante et sclérosante complètement dépassée par une modernité libérée par les lumières de la Raison, elle n’a de cours que lorsqu’il s’agit de montrer du doigt ceux qui apparaissent comme des ennemis de la Liberté et de la Démocratie, pas de pitié! Citons pour l’exemple les supposés fascistes (extrême-droite = extrême mal, extrême-gauche = acceptable voire sympathique, d’ailleurs la fête de l’Huma j’adooore), les méchants cathos (sous-groupe bien connu de la catégorie ‘fascistes’, enfin du moins les méchants, les autres on les tolère du moment qu’ils ne font pas trop de bruit), ou encore les dictateurs (encore que, je ne suis pas sûr puisqu’on accepte bien de leur parler, eux, quand il s’agit de décrocher des contrats juteux, des ventes d’armes ou l’accès à des puits de pétrole). Bref, au diable le Bien et le Mal, aujourd’hui ce qui compte désormais ce sont les droits de l’Homme et le ‘vivre-ensemble’. Globalement, si tu ne pratiques pas la torture et que tu n’embêtes pas ton voisin, tout va bien. Et d’ailleurs on le voit bien autour de nous, tout va vraiment très bien.

Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Adultère sur abonnement…

01/10/09

Excellent billet du Chafouin hier, au sujet d’un futur site internet de rencontres réservé exclusivement aux personnes mariées, information parue dans Le Parisien. Pour résumer, un site qui proposera aux personnes mariées de trouver des « sensations hors du couple », ce qui pour parler clairement revient à organiser pratiquement l’adultère et à en faire son fond de commerce officiel.

Ce site ne se présente évidemment pas comme « pousse au crime » : « On ne pousse pas à l’infidélité, on ne fait que répondre à  un besoin » affirme son fondateur, qui précise que de toutes façons une proportion importante des personnes fréquentant les sites de rencontres classiques sont mariées. Finalement, comme l’explique un sociologue, ce nouveau site ne serait rien de plus qu’une façon de lever « l’hypocrisie des sites qui vendent de la romance« … Lire le reste de cette entrée »