Qui veut des citrouilles?

09/11/09

citrouillePour faire suite à un précédent billet relatif à la condamnation de l’Italie par la toute puissante CEDH pour cause de présence choquante et traumatisante de crucifix dans les salles de classe, je vous recommande la lecture de cet intéressant article sur Causeur.

Le titre m’avait fait quelque peu tiquer : « Le crucifix aux orties : Faisons une croix sur le passé !« , mais le corps du billet fut plus rassurant. Et la fin particulièrement excellente. Commentant la déclaration du secrétaire d’Etat du Vatican, Tarcisio Bertone, suite à la décision de la Cour Européenne (« l’Europe du troisième millénaire nous laisse avec les seules citrouilles des fêtes récemment célébrées et a éliminé nos symboles les plus chers« ), l’auteur conclut :

En écoutant Mgr Bertone, j’ai repensé à ces citrouilles évidées, posées là, avec leurs yeux triangulaires et inquiétants, tristes fenêtres donnant sur le rien de l’absence d’âme. Et j’y ai vu pour finir le symbole parfait de ce que sera la tête de nos enfants une fois que l’institution toute entière se sera convertie à ce culte de l’égalité de traitement de toutes les cultures et toutes les croyances. Lorsqu’il ne sera plus question de rien distinguer, pour ne plus offenser personne.

 

A méditer.


Vade retro crucifix.

05/11/09

crucifixVous avez probablement entendu parler du sujet qui fait actuellement la une de l’actualité en Italie, à savoir la décision mardi de la Cour européenne des droits de l’Homme d’interdire les crucifix dans les écoles, au motif que leur présence était contraire au droit des parents d’éduquer leurs enfants selon leurs convictions et au droit des enfants à la liberté de religion. Tollé en Italie, où la majorité des formations politiques (y compris de gauche) tout comme 77% des italiens sont favorables au maintien de ces crucifix en salles de classe.

En France, nous avions récemment connu une problématique du même type, mais circonscrite aux établissements privés catholiques où des professeurs du Public venus faire passer des examens avaient exigé le retrait des croix présentes dans les salles où se trouvaient les élèves. A lire sur ce sujet l’excellent billet de Koztoujours. Heureusement que le ridicule ne tue pas…

Lire le reste de cette entrée »