Le choeur des femmes.

30/11/09

Décidément l’actualité de la semaine passée recèle quelques pépites fort intéressantes. Je ne peux résister plus longtemps à l’envie de vous exposer l’une d’elles, qui n’a pas eu l’insigne honneur de paraître en « une » de nos quotidiens nationaux, bien qu’ayant trait à une discrimination sexiste tout particulièrement odieuse.

Il est vrai que le coupable de ce crime affreux de lèse-modernité n’en est pas à son premier méfait dans ce domaine, et serait même particulièrement coutumier du fait, à en croire les spécialistes en la matière. Il s’avère en effet que dans les contrées où le coupable sévit, depuis plus de 2.000 ans, la Femme s’est vue systématiquement discriminée, dénigrée, rabaissée, rejetée, et si les lumières de la Raison et du Progrès lui ont permis de recouvrer dans la société la place et le respect qui lui sont dus, il reste encore chez le coupable des preuves évidentes d’un sexisme médiéval et d’une volonté délibérée d’asservissement de la Femme. Vous aurez bien évidemment reconnu dans ce coupable l’Eglise Catholique Apostolique et Romaine. C’est fou, rien qu’avec le titre, on sent l’odeur du soufre des bûchers et du moisi des geôles obscures de l’Inquisition, on voit la femme suspecte de tous les maux et accusée de sorcellerie, on devine le joug machiste d’une institution qui vit en dehors de la modernité, puissance du verbe, magie de l’évocation!

Lire le reste de cette entrée »