Dette & impôts.

L’Hérétique, que je lis régulièrement et avec intérêt sans pourtant partager tous les points de vue qu’il exprime, rappelle la nécessité absolue d’augmenter les impôts pour renflouer les caisses d’un Etat dont l’endettement devient réellement problématique, à l’instar de la Grèce lourdement pénalisée sur les taux d’intérêt de sa dette suite à la dégradation de sa note par les grandes agences de notation.

Il est parfaitement illusoire de croire que ce qui est arrivé à la Grèce ne peut survenir chez nous. La preuve en est que les agences de notation Fitch puis Moody’s viennent de menacer la France de lui retirer à plus ou moins long terme son excellente notation AAA (lui garantissant les taux d’intérêt les plus faibles en cas d’emprunt) si les déficits publics comme la dette ne sont pas clairement réduites à court terme.

Si rien n’est fait, il est donc à prévoir que nous soyions confronté à la situation grecque, et que pour retrouver sa crédibilité auprès des sacro-saints marchés (qu’il a par ailleurs contribué à renflouer après leurs délirantes spéculations…) le gouvernement ne soit amené à tailler brutalement dans les dépenses. Comme en Grèce, on peut s’attendre à ce que tout l’effort soit subi par les classes moyennes ou populaires, qui paieront ainsi tous les pots cassés sans pouvoir esquiver les coups car ne disposant pas des moyens, lobbys, relations et protections de leurs homologues plus fortunés ou des grands groupes et financiers complètement incontrôlables.

En conséquence, il devient urgent d’envisager la réduction des déficits budgétaires à court terme, mais il est tout aussi primordial, si l’on veut faire adhérer le peuple tout entier à ce projet, de garantir une justice fiscale et un partage des efforts entre toutes les catégories de population. Mais une chose est sûre, si l’on veut pouvoir financer notre modèle social tout en préparant l’avenir, il faudra tailler dans les dépenses, et imposer plus lourdement…

Je ne suis pas un expert de ces sujets, loin de là. Mais je livre quelques propositions personnelles en guise de ballon d’essai, à la fois en terme de réduction des dépenses et de hausse des prélèvements, propositions alliant réformes lourdes mais aussi symboliques, car l’exemple vient d’en haut et tout le monde se doit d’être exemplaire même si cela pèse pour peu de chose. Si Eric Woerth me lit, ce dont je ne doute pas, il me trouvera tout disposé à l’aider : )

Réduction des dépenses :

  • Diviser par deux l’équipe gouvernementale et tous les cabinets associés, ainsi que des frais de fonctionnement des ministères et de l’Elysée. Qu’a-t-on besoin d’un nouvel Airbus pour le président…
  • Suppression de toutes les commissions diverses et variées qui servent de pantouflage plus ou moins dissimulé. Il existe suffisamment de députés payés par l’Etat et nos impôts pour aller en plus chercher des Attali ou des Minc payés une fortune pour des rapports bidons.
  • Alignement du système de retraite du public sur celui du privé, pour mettre fin à une inégalité de traitement scandaleuse.
  • Plafonnement des salaires des hauts fonctionnaires et des dirigeants d’entreprises publiques, et stricte revue des avantages en nature style appartement de fonction ou voiture avec chauffeur.
  • Cession des immeubles inutilisés (pour des bureaux) appartenant à l’Etat, et conversion en habitations à loyers modérés.
  • Supprimer le principe d’emploi à vie dans le service public : une faute grave doit pouvoir conduire à un licenciement comme dans le secteur privé, plutôt que d’aller mettre des fonctionnaires au placard en maintenant leur salaire et donc leur coût.
  • Supprimer la déclaration papier de l’impôt sur le revenu, et la remplacer par une déclaration internet obligatoire. C’est moche pour ceux qui n’ont pas Internet chez eux, mais il y a des cybercafés dans le moindre bled et des gens sympas partout pour vous prêter un ordinateur avec une connection.
  • Remplacer les fonctionnaires affectés au traitement de cette déclaration papier par des contrôleurs fiscaux pour traquer tous les fraudeurs, pas seulement les mecs de base qui grugent la redevance télé ou gonflent un peu les kilométrages parcourus et qui constituent le gros des contrôles parce que ce sont les plus faciles à repérer…
  • Y compris les grandes entreprises qui présentent au final des taux d’imposition sur les bénéfices scandaleusement faibles grâce à des mécanismes d’évasion fiscale.
  • Remise en cause des énormes exonérations de charges sociales des grandes entreprises qui ne les empêche en aucune manière de supprimer des emplois, et affecter ces montants à une baisse générales des charges applicables à tous, pour favoriser la lisibilité et l’équité du prélèvement.
  • Revoir drastiquement la liste des médicaments remboursés par la sécurité sociale pour supprimer tout remboursement de médicament non efficace ou pour lequel il existe une version générique. Supprimer également le remboursement des opérations de chirurgie esthétique.
  • Suppression de la prime à la casse.
  • Réforme des retraites par augmentation du nombre d’annuité, des cotisations et de leur assiette. On en parle depuis 20 ans…

Augmentation des prélèvements:

  • L’impôt sur le revenu doit s’appliquer à tous, y compris ceux qui ne touchent pas de revenu du travail mais des allocations. Mettre donc en place un système d’imposition très progressif de façon à imposer très légèrement ceux qui gagnent peu, pour les sensibiliser à l’impôt, et supprimer complètement le bouclier fiscal : celui qui gagne plus doit être proportionnellement plus imposé, quitte à ce que cela atteigne des pourcentages confiscatoires. Et pas de dérogation pour les joueurs de foot.
  • Supprimer la défiscalisation des heures supplémentaires.
  • Hausse des droits de succession : personnellement je trouve injuste de profiter de quelque chose que je n’ai pas forcément mérité, alors que mon voisin né de parents moins fortunés n’a pas la même chance.
  • Instauration d’une TVA sociale appliquée progressivement, pour faire financer une partie de la protection sociale par les importations en compensation d’une réduction des charges sur les salaires.
  • Suppression du canton, du département ou de la région.
  • Séparation des activités bancaires de dépôt et d’investissement, et taxer de façon rédhibitoire ces dernières qui sont sans aucune valeur ajoutée pour l’économie et constituent même un risque monstrueux.
  • Suppression de la minoration de la TVA pour la restauration. Et pourquoi pas également remettre en cause le taux de TVA plus faible sur la restauration à emporter, dont je ne comprends pas bien l’intérêt.
  • Taxation des stock-options, de l’intéressement et de la participation.
  • Suppression des niches fiscales, ou au moins des deux tiers : droite et gauche semblent d’accord sur ce point, pourquoi traîner?

 J’ai conscience du ridicule de la liste à la Prévert et de la probable naïveté (voire impraticabilité ou erreur) de nombre de ces propositions. Mais au moins j’aurais essayé!

Il me semble que pour être totalement crédible, engager réellement sa crédibilité et faire avancer les choses le plus rapidement possible, la meilleure façon de procéder serait de provoquer un grand référundum en assemblant toutes les pistes retenues pour avancer dans cette voie d’assainissement de nos comptes publics, soumettre ces propositions aux Francais en globalité et conditionner son maintien au pouvoir par l’acceptation de ces réformes par le peuple.

Plutôt que de mitonner des ersatz de réformes et se fermer bêtement la possibilité d’augmenter les impôts par principe, Sarkozy aurait ainsi la classe et une vraie stature d’homme d’Etat au service de la France, plutôt que de ne sembler être que dans la stratégie politique visant son maintien au pouvoir.

Publicités

5 Responses to Dette & impôts.

  1. pourquoisecompliquerlavie dit :

    Bravo. C’est bien d’essayer de trouver des solutions.

    Dans vos propositions, beaucoup sont symboliques, elles frappent certes l’imagination mais elles restent plus que symboliques d’un point de vue de rentabilité !

    Aligner les retraites des fonctionnaires sur celles du privé. Ok mais sur quelles retraites du privé ? l’OQ de chez Renault ou le chauffeur de TGV qui touche en retraite en foncrtion de la pénibilité su travail de son arrière grand père, celui qui mettait le charbon dans le moteur ?

    Le statut de la fonction publique, OK. Mais vous imaginez le nombre de chômeurs en plus ? Qu’il faudra payer quand même.

    Malheureusement, les impôts directs coûtent plus cher à recouvrer et à contrôler qu’ils ne rapportent. Même du temps des socialistes où les tranches étaient plus élevées et plus rapprochées. En fait le seul impôt qui rapporte vraiment est la TVA et ses assimilés (droits de mutation et plus values). Ils ont l’avantage de rapporter d’autant plus qu’ils sont fondés sur la vraie richesse économique : les échanges. Prendre des revenus aux gens va ralentir leurs dépenses et la rentabilité de ces impôts là.

    Un pays où l’espoir d’être riche a disparu est un pays où l’immobillisme prévaut : souvenez-vous des 75 ans de communisme en URSS. Pas photo entre le niveau de vie moyen des russes et le niveau de vie moyen des occidentaux.

    Prendre l’argent là où il est, c’est comme vider son petit cochon: quand on l’a fait, il n’y a pus rien à vider. Trop taxer les riches revient à faire disparaître les riches (comme Johnny en Suisse) ou plus modestement, en 20 ans tous ceux qui ne feront pas l’effort d’améliorer quoi que ce soit puisque de toute façon, cela ne leur rapportera rien.

    C’est tout le problème : si quand on ne bosse pas, on gagne 1 et que quand on bosse, on ne gagne que 2, vous aurez une masse de gens qui va choisir 1. Or c’est le travail qui fait la richesse. Trop de répartition tue la répartition…

    Mais, augmenter les impôts directs fait plaisir à notre côté sans culotte égalitariste nourri au complexe de Procuste…. mais inefficace.

  2. Laloose dit :

    @psclv : désolé pour le retard dans la réponse, c’est tendu en ce moment…
    Oui beaucoup de mes pseudo-propositions sont symboliques, je l’ai d’ailleurs précisé. Mais si le symbolique rapporte peu en monnaie sonnante et trébuchante, il a au moins le mérite d’être porteur d’un message. En l’occurence si l’on veut réformer les retraites de la fonction publique, il faut toucher à tous les régimes, même ceux qui coutent peu, au risque de voir la réforme décrédibilisée car ne s’adressant pas à tous. idem si nous estimons que le nombre de fonctionnaires est trop important, il n’y a pas que chez les fonctionnaires « de base » qu’il faut toucher, mais aussi à ceux qui sont aux responsabilités et à leurs avantages. Question de cohérence.
    En outre si je somme annulation de la baisse de la tva sur la restauration (3 milliards), annulation de la prime à la casse (1 milliard) et suppression du bouclier fiscal (5 milliards), je suis déjà presque à 10 soit un tiers du minable grand emprunt. Pas si mal non?

    Sinon, point par point :

    > je n’y connais pas grand’chose, mais le cheminot fait partie d’un régime de fonction publique non?
    Et même si c’est un régime privé, il me semble que tous les régimes spéciaux doivent être impactés. Mais sur le plan de la pénibilité, il ne faut pas se contenter de supprimer les avantages de ceux qui ne les méritent plus, mais aussi en accorder à ceux qui le méritent. et question pénibilité, c’est clairement le patronat qui bloque les négociations…

    > si on commence à licencier pour faute grave dans la fonction publique, ça n’aura pas forcément d’impact sur le chômage, je me dis un peu naivement que cela servira de lecons aux planqués qui se mettront à bosser et donc ne seront pas virés. c’est naif, mais on peut y croire 🙂

    > La TVA et globalement les impots indirects sont ceux qui rapportent le plus notamment parce qu’ils sont difficiles à frauder, même si les entreprises le font. mais en même temps, c’est un impot assez injuste dans le sens où il touche autant les pauvres que les riches sur les produits de consommation courante qui constituent une proportion plus importante du budget des plus pauvres… C’est à mon sens une des limites de la TVA sociale d’ailleurs.
    Prendre des revenus aux riches ne les touchera qu’à l’extrême marge, et n’impactera principalement que leur épargne qui ne touche pas la consommation non?

    > permettez-moi de ne pas souhaiter vivre dans un pays où devenir riche est la principale motivation des gens! On peut aspirer à meilleur niveau de vie, mais celui-ci ne passe pas que par la richesse, mais aussi par un bon systeme de soins, une fiscalité équitable, des services publics de qualité, et beaucoup d’autres choses relativement immatérielles. Et on peut légitimement aspirer à vivre dans un pays où il y a moins de riches mais aussi moins de pauvres sans pourtant viser la soviétisation du pays… Les écarts de salaires étaient nettement moins importants il y a 30 ans, et pourtant je n’ai pas le sentiment que nos concitoyens soient particulièrement plus heureux…

    > Si Jonny veut se barrer en Suisse pour cacher son pactole, tant pis pour lui. De toutes facons ceux qui veulent frauder et qui en ont les moyens le feront, qu’ils résident en France ou non, un bon avocat fiscaliste et c’est marre… Alors plutot que de courir pour attirer les riches et leur dérouler le tapis rouge, ce qui a été fait mais ne fonctionne manifestement pas, je préfere essayer d’autres mesures.

    A celui qui recoit beaucoup il sera plus demandé. Cela me parait parfaitement normal, et gagnant plus que la moyenne je ne suis nullement choqué de contribuer à la protection des plus pauvres, et pas du tout révolté à l’idée de payer en proportion plus d’impot que celui qui gagne moins. Parce que j’ai largement de quoi vivre très confortablement, alors que d’autres n’ont pas cette chance.
    Ce qui ne signifie nullement que je trouve normal que certains ne vivent que des subsides de l’état sans essayer de s’en sortir. Mais combien de cas comme ceux-là, comparé à la masse de ceux qui triment pour gagner de quoi manger et vivre selon les canons d’une société consumériste qui les fait abusivement rêver à des choses qu’ils ne peuvent se permettre? je préfèere ces exceptions là à une société injuste qui sanctionnerait sans réfléchir. je préfère que quelques uns profient du systeme plutot que de voir le systeme broyer un plus grand nombre. Mais si l’on peut faire en sorte que ces exceptions soient traitées, alors je suis preneur!!!

  3. pourquoisecompliquerlavie dit :

    Le retour du soleil doit rendre le boulot de tous plus prenant.

    Moi aussi, suis super débordée.

    J’essaierai de répondre demain.

  4. pourquoisecompliquerlavie dit :

    Re bonsoir.

    Je n’ai pas plus que vous de solution miracle au problème réel que vous avez évoqué dans ce papier. Hier, comme d’autres années, je suis allée à polytechnique (pour 19 heures 30 à Palaiseau quand on travaille et vit à Paris, rien que cela montre ma volonté de soutenir cette association) pour le concert annuel organisé par INEO au profit d’ALIS. Je viens d’en faire un papier http://bit.ly/d4Nn3I.

    Si j’en parle sous Dette et impôts, c’est que c’est au moins une chose que nous pouvons faire, chacun à notre niveau : donner pour les autres.

    Certes, cela ne réduit pas la dette et cela diminue quelque peu les impôts directs. Mais déjà, si tous ceux qui paient des impôts donnaient ne serait-ce que 2 % de leurs revenus à d’autres, cela aiderait tous ceux qui en ont besoin. Mon papier parle d’ALIS, mais il y aussi des associations comme Bouée d’espoir http://www.boueedespoir.org/ qui aide ceux ont besoin d’un coup de pouce pour se remettre en chemin.

    Oui, je sais, cela ne résout pas le problème national, mais cela peut résoudre le problème de personnes ou de familles qui en ont besoin. C’est avec les petits ruisseaux qu’on fait de grandes rivières, et ça au moins, c’est à ma portée.

    PS : moi aussi je préfère, et de loin, des profiteurs tricheurs pour éviter des broyés malchanceux. De toute façon, les profiteurs n’emporteront pas leurs profits au paradis 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :