Elections Régionulles.

Pas l’envie, pas le temps de commettre un billet sur cette parodie de spectacle démocratique à laquelle nous avons assisté ce weekend pour les élections régionales. Comme annoncé, j’ai boycotté la soirée des résultats, et n’ai même pas pris part au vote pour des raisons pratiques de mauvaise organisation.

Je ne ressens bizarrement aucune gêne devant cette abstention non préméditée, alors que jusqu’ici je mettais un point d’honneur à participer à chaque consultation électorale. Et j’envisage assez sereinement le fait de ne pas me rendre non plus aux urnes le weekend prochain. De toutes façons j’aurais voté blanc, alors dans ces conditions, pourquoi et pour quoi voter?

Remplir son devoir, répondront certains. Peut-être. Mais lorsque l’on souhaite voter blanc et marquer ainsi son rejet des idées et partis présentés au suffrage populaire, et que ce même vote blanc n’est considéré que comme une statistique à peine digne d’être évoquée, ce devoir ne devient-il pas totalement inutile et entièrement théorique?

Pourquoi donc devrais-je me sentir moralement obligé d’aller prendre part à un vote puisque de toutes façons mon avis ne sera pas pris en compte? Dans ces conditions, la seule façon de me motiver à aller déposer mon petit bulletin (blanc) dans l’urne serait de décréter qu’au delà d’un certain score de vote blanc l’élection serait invalidée. J’ai conscience qu’une telle proposition est quasiment impraticable, pour de bonnes comme de mauvaises raisons. Mais comment rendre compte autrement de la désaffection grandissante du citoyen pour la classe politique et sa capacité à agir sur le monde?

Certains parleront de désenchantement, et ils auront sûrement raison. Personnellement, je ne crois plus à la politique, du moins celle qui nous est présentée dans ce système démocratique, du moins celle qui résulte du système des partis. Et pourtant, qu’y faire, que reste-t-il pour faire entendre sa voix sans être ignoré ou trahi?

La réalité, c’est que le peuple ne sait même pas pour quoi il vote, ni à quoi cela peut bien servir en pratique. C’est en partie à cause d’un déficit d’explication dans laquelle médias et politiques ont la plus grande responsabilité. Mais aussi et surtout à cause du fait qu’on se rend compte, inconsciemment ou non, que le politique ne peut plus tout car il a abdiqué une partie de ses pouvoirs, ou plutôt car il s’est laissé deposséder petit à petit de ses pouvoirs au profit d’un grand tout indéfini guidé uniquement par l’intérêt personnel. Le citoyen est devenu simple consommateur et ne jure que par la satisfaction de ses moindres envies, quitte à ce que celles-ci le conduisent à plus ou moins long terme à sa propre ruine. Et la sphère économique, composée également d’individus ne jurant que par leur propre intérêt personnel, crée, encourage et oriente cet instinct primaire en y trouvant le plus grand profit. Quant au politique, il est devenu l’esclave des uns et des autres, de l’électeur consommateur comme du grand capitaliste devenu incontrôlable, et tente tant bien que mal de louvoyer pour retarder l’échéance en essayant de contenter les uns et les autres quand il le peut. Sachant qu’au final, c’est toujours l’argent qui gagne.

C’est donc essentiellement en pratique, par le comportement individuel et personnel de chacun d’entre nous que pourra s’opérer le changement, et non de l’épiphanie d’une femme ou d’un homme providentiel. Si je continue à consommer du made in China, comment pourrais-je ensuite me révolter devant ces usines fermées et devant ce désastre écologique, tout en attendant vainement la Jeanne d’Arc des temps modernes qui viendra bouter l’individualisme et le consumériste hors de France?

Je ne dis pas que le combat politique est inutile. Je ne dis pas qu’il faut arrêter de voter, de s’engager, d’essayer de faire changer les choses de l’intérieur du système. Des initiatives politiques alternatives intéressantes existent, et si demain des gens comme Debout la République, ou bien loin d’eux les Objecteurs de Croissance se présentent chez moi, je me déplacerai certainement pour aller voter pour eux, ne serait-ce que pour permettre à ces voix de prêcher ailleurs que dans le désert. Mais je pense simplement que cela ne suffira clairement pas, tellement l’inertie du système est forte et s’appuie habilement sur les penchants naturels de l’Homme.

Changeons, radicalement, et les choses pourront (peut-être) changer. La crise économique, sociale et écologique que nous vivons peut paradoxalement être une chance pour permettre ce changement, car elle autorise et encourage une prise de conscience accrue sur cette nécessité de changer nos façons de vivre et d’être si l’on ne veut pas terminer dans le mur.

En espérant qu’il n’est pas trop tard. Y a de la joie!

Publicités

9 Responses to Elections Régionulles.

  1. NM dit :

    Ce n’est pas beau, ça cher Laloose !
    Il ne faudra pas râler après (un peu mais pas trop…). Et surtout, il faut tenter de faire des choses par soi même… même si c’est peu.
    Ce n’est qu’un début, continuons le combat (?)!

  2. pourquoisecompliquerlavie dit :

    Dans le même genre, quelqu’un disait « il n’est pas nécessaire d’espérer pour entreprendre ».

    J’ai eu plus de votes frustrés que de votes satisfaits, mais je persiste à voter.

  3. le chafouin dit :

    « C’est en partie à cause d’un déficit d’explication dans laquelle médias et politiques ont la plus grande responsabilité. »

    Alors sur ce point je pense que tu as tort : les médias ont fait leur boulot d’explication. C’est juste qu’il y a un moment où la rénovation des lycées, les gens s’en tamponnent. C’est sans doute compréhensible, mais qu’on ne dise pas que les médias n’ont pas informé. Et les politiques, ça fait un mois voire deux mois qu’ils écument les réunions publiques, les marchés…

    « C’est donc essentiellement en pratique, par le comportement individuel et personnel de chacun d’entre nous que pourra s’opérer le changement, et non de l’épiphanie d’une femme ou d’un homme providentiel.  »

    Entièrement d’accord. Chacun doit se changer soi-même avant de vouloir révolutionner la planète!

  4. Laloose dit :

    @NM : oui ce n’est pas beau, mais je ne vais pas me forcer à voter pour des gens que je ne cautionne pas. J’avais l’habitude de voter blanc, mais ce vote blanc est à peine mesuré, alors à quoi bon?

    @PSCLV : Oui il n’est pas nécessaire d’espérer pour entreprendre. La voie politique est une forme d’investissement et d’action, et je la respecte. Je pense néanmoins qu’elle a le défaut de noyer le suffrage exprimé en adhésion totale pour le candidat, alors qu’en réalité le vote est souvent le résultat d’un arbitrage visant le moins pire plutôt que le meilleur. D’où la frustration. Et d’où l’intérêt de s’engager dans des actions positives.

    @Chafouin : Pour les médias, j’ai personnellement cherché, et je n’ai pas trouvé de « dossier » clair présentant les compétences des régions, le bilan des équipes sortantes et les projets des candidats. Et je n’ai pas reçu les programmes des candidats… Je suis pas mal l’actualité, mais objectivement celle-ci a été phagocytée par les petites phrases et polémiques style Soumaré ou Frêche, et complètement dominée par la campagne en Ile de France.
    Alors peut-être que j’exagère un peu, mais tous les analystes avaient prévu une forte abstention, et qu’a-t-il été fait concrètement pour la limiter?

  5. le chafouin dit :

    @laloose

    Tu as regardé dans la NR? En général, pour connaître les enjeux régionaux, faut pas espérer les avoir dans la presse nationale… En revanche, côté PQR, il y un gros travail de présentation du bilan, des promesses, et des listes.

  6. mimi dit :

    je comprends le mouvement d’ humeur,je ressens je crois la même chose, mais comment se plaindre du paysage politique, si nous ne votons pas, et comment soutenir l’ action de ceux, courageux, qui bien que très minoritaire, font entendre leur voix et donc la nôtre ?
    changeons , oui, ça c’ est de notre responsabilité individuelle, et donnons l’ exemple…
    mais même désabusés, ne démissionnons jamais de cette action citoyenne
    ou alors, ne nous plaignons plus !!!!!

  7. « Le citoyen est devenu simple consommateur et ne jure que par la satisfaction de ses moindres envies, quitte à ce… » – why? 😦

  8. Laloose dit :

    @avis de consommateurs : quelle est la question précisément?

  9. Laloose dit :

    @mimi : en l’occurence aucune des listes se présentant chez moi ne m’attirait suffisamment pour voter pour eux. Et le deuxième tour s’annonce pareil.
    Dans ces conditions, je n’ai aucune envie de voter pour le moins pire, et ne ressent nullement l’obligation de me déplacer pour mettre un bulletin blanc que personne ne prendra en compte. Où est le devoir alors?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :