Est-il moral de vendre des armes?

Vaste question qui m’interroge à l’heure où l’on annonce la vente prochaine à la Russie de 4 navires de guerre et autres missiles, tout comme précédemment lors de l’annonce (tonitruante mais quelque peu prématurée semble-t-il) d’une vente d’avions Rafale au Brésil ou du projet de vente de missiles, avions ou sous-marins à l’Inde.

Naturellement, on ne parle pas de vendre des armes à des régimes ouvertement totalitaires, à des dictatures sanglantes ou des pays engagés dans des conflits majeurs. Dans ces conditions, la question de la moralité de telles ventes serait bien évidemment plus aisée à résoudre.

Néanmoins la question se pose. Et notamment quand certains de ces pays à qui l’on se propose de céder du matériel militaire tout sauf anodin, sont loin d’être des enfants de chœur. Comme la Russie, qui a récemment participé à une guerre contre la Géorgie et occupe encore une partie de son territoire en violation de ses engagements internationaux , qui rêve de retrouver une influence politique et militaire perdue, et qui est loin de présenter toutes les caractéristiques d’un régime ouvert et libéral avec ses meurtres non élucidés de journalistes, d’opposants politiques ou de militants des droits de l’Homme, ses bidouillages électoraux ou ses atteintes régulières aux libertés de la presse et d’expression. Quant à l’Inde, elle est en conflit larvé avec le Pakistan depuis de nombreuses années pour un différent frontalier, et les relations entre les deux pays sont bien loin d’être apaisées. Le Brésil semble lui un peu plus serein dans ses rapports avec ses voisins.

Sans même tenir compte de ces préoccupations géopolitiques ou démocratiques, est-il moral de participer en soi à un business de la guerre?

La question est toute théorique. Je me doute bien que les politiques ne se passeront évidemment pour de simples raisons morales de contrats juteux permettant à la fois de nouer des partenariats stratégiques avec d’autres pays, de maintenir à flot certains pans d’une industrie en chute libre, et les emplois qui vont avec, de répondre favorablement au lobbying des grands marchands d’armes français également propriétaires d’organes de presse, et au président de hurler cocorico à chaque vente en se vantant devant l’opinion d’avoir casé tel ou tel produit à l’étranger avec les milliards associés.  Voire à l’occasion de remplir les poches d’intermédiaires bien en cour ou de partis politiques en  mal de capitaux. Je n’oublie pas non plus que cette industrie génère également en terme de recherche & développement des applications qui peuvent être fort utiles dans le civil.

Évidemment, on peut également se dire qu’en se refusant de vendre ce type de matériel, non seulement on se prive des retombées bénéfiques en terme d’emplois et de géopolitique, mais en plus on ne parvient pas au but recherché puisqu’il est fort probable que d’autres pays n’auront pas les mêmes scrupules. Certes. Mais à ce compte-là on ne prend plus aucune initiative juste ou morale avant que tous les autres ne l’aient fait, et plus rien n’avance.

Autant d’excellentes raisons pour continuer à vendre du matériel militaire aux quatre coins du globe, et pourquoi pas à s’émerveiller de notre position dans les cinq meilleurs mondiaux en la matière (pour une fois que la France en fait partie…). Et pourtant ces raisons ne me satisfont pas. Qui sommes-nous en effet pour exiger du Maroc, de la Colombie ou de l’Afghanistan qu’ils mettent un terme à la production de drogue sur leur territoire, si nous-mêmes fabriquons et vendons des objets porteurs de mort? Qui sommes-nous pour parler sans cesse de processus de paix, qui sommes-nous pour nous poser en pacificateurs et civilisateurs alors que nous armons les uns et les autres tout en protestant et se scandalisant dès que l’un ou l’autre utilise ces mêmes armes?

Je n’ai pas de réponse, juste des questions. Au delà du soulagement qu’on peut légitimement ressentir en se disant qu’avec le futur contrat russe les chantiers de l’Atlantique pourront peut-être maintenir une bonne partie des quelques 2500 emplois directs sur le site, je n’éprouve personnellement aucune fierté à savoir que mon pays est un marchand d’armes de destruction. Tout comme j’ai bien du mal à comprendre comment des pays peuvent consacrer autant d’argent à acheter des armes quand des milliers voire millions de personnes sur leur sol ont à peine de quoi se nourrir.

Naïf, va!

Publicités

7 Responses to Est-il moral de vendre des armes?

  1. Stellae dit :

    Ca fait du bien d’être naïf.

    Comme disait Bernanos: « le réalisme est la bonne conscience des salauds ».

  2. Vlad dit :

    Bonjour, m’est avis qu’on doit se faire une raison, les ventes d’armes c’est du business et le business ne s’accapare pas de morale.
    De plus, d’après ce que j’ai lu, l’industrie bénéficie grandement des avancées technologiques résultants de la recherche allouée au militaire.
    Ton billet m’a vraiment interpellé pour 2 raisons :
    – J’avais totalement occulté la finalité macabre de ce marché qui sait rester discret. Tout au plus nous montre-t-on notre président en super-VRP conclure des contrats juteux.
    – Le parallèle avec le marché de la drogue est pertinent. L’un est légal et soumis à des taxes diverses, l’autre est prohibé et ne rapporte rien à l’état. Pourtant les 2 marchés ont des effets dévastateurs. Comme quoi notre conception du bien et du mal est sommes toute assez relative.

  3. mimi dit :

    qui a dit  » si tu veux la paix, prépare la guerre  » ?
    la question ne me parait pas tant être celle de la vente des armes ( même s’ il est bon de se poser la question ) la question me parait plutôt être : des armes pour quoi faire, à qui les vendre ou ne pas les vendre ?
    je ne pense pas qu’ on puisse comparer ça au trafic de drogue. Celle ci est intrinsèquement mauvaise et n’ a jamais défendu quiconque,ni quelque pays que ce soit
    l’ arme n’ est pas en soi forcément mauvaise,elle peut servir à se défendre
    tout dépend de l’ utilisation qu’ on en fait, et c’ est un autre vaste débat intéressant

  4. Laloose dit :

    @mimi : je suis ok avec le « si vis pacem para bellum », mais là je ne parle que de l’exportation d’armes, pas de production. Si nous vendons des armes à la Russie et que demain celle-ci s’en sert pour attaquer un de ses voisins, ne nous sentirons-nous pas moralement coupable de quelque chose? Si nous pouvons objectivement penser que nous en ferons un usage raisonnable, peut-on postuler a priori que nos « clients » agiront de même?
    Pour la drogue, si nous incitons les pays producteurs à se réorienter vers d’autres cultures, ce n’est pas parce qu’elle est intrinsèquement mauvaise, mais juste parce qu’elle alimente un trafic qui nous touche, et qu’elle finance d’autres activités qui nous menacent. Stopper nos ventes d’armes pouurait servir le même but : nous protéger et protéger ceux que celles-ci menacent. Sans parler de l’argent gaspillé par des pays où la pauvreté est un fléau…

    @vlad : oui on oublie un peu trop facilement que vendre des armes est un business de mort…

    @stellae : excellente citation!
    🙂

    merci pour vos commentaires!

  5. S1ned dit :

    @ Laloose
    « Si nous vendons des armes à la Russie et que demain celle-ci s’en sert pour attaquer un de ses voisins, ne nous sentirons-nous pas moralement coupable de quelque chose? »

    Si la Russie veut des armes, elle les aura. Si elle ne les achète pas à la France, elle les achètera aux USA ou au RU. Donc de toute façon, que les armes soit françaises ou pas, ils vont s’en servir pour tuer des gens.
    Tant qu’à faire, autant se faire des bénéf, crier cocorico, nouer des partenariats politiques et économiques/industriels .

  6. Laloose dit :

    Bah ouais. Et puis on peut lui vendre de la drogue aussi, car de toutes facons si elle veut s’en procurer elle trouvera des fournisseurs.
    Et tant qu’on y est vendons des missiles nucléaires à l’Iran, vu que de toutes facons dans quelques temps ils seront capables d’en produire autant en profiter pour se faire un max de fric.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :