Petite polémique dérisoire (3)

Et jamais deux sans trois…

Cela commence à devenir une habitude, une nouvelle polémique relative à l’Islam et aux musulmans est lancée. Après la grande question ‘faut-il interdire les minarets?’, débarque maintenant une nouvelle interrogation concernant la viande halal qui débarque dans le cadre d’une opération de test dans plusieurs restaurants de la chaîne Quick, et plus spécialement celui de Roubaix. Je ne reviendrai pas sur les détails de l’opération et de la polémique, le Chafouin l’a déjà très bien fait.

En réalité ce qui pose problème, ce n’est pas tant que ce ou ces restaurants proposent de la viande halal, mais plutôt que l’intégralité de la carte (hormis la bière semble-t-il) soit passée en halal, y compris le bacon remplacé par de la dinde. Certains agitent donc l’argument d’une intolérable discrimination contre ceux qui ne souhaiteraient pas manger halal ou qui voudraient continuer à manger leur bacon. D’autres craignent que cette démarche ne soit une étape de plus vers un communautarisme envahissant, avec la clé des véritables quartiers communautaires.

Je ne comprends pas cette polémique. Ou plutôt je comprends deux choses : d’abord que celle-ci a fort probablement été lancée ou relancée (l’affaire avait été dévoilée en fin d’année dernière et revient maintenant sur le devant de la scène) pour des raisons purement électorales, ce qui en dit long sur le niveau des politiques qui s’abaissent à ce genre de pratiques, et ensuite qu’il s’agit d’une nouvelle et énième polémique touchant aux musulmans en particulier, voire aux croyants en général, avec la bonne vieille sacro-sainte laïcité qui est invoquée encore une fois.

Je ne suis pas un fan de l’emploi du mot ‘stigmatisation’, qu’on emploie généralement à toutes les sauces dès qu’on aborde l’Islam, les pratiques musulmanes et leur place en France, et qui tend la plupart du temps à vouloir occulter tout débat, interrogation ou critique sous le fallacieux -mais si commode- principe qu’en parler revient à être raciste. Cela dit, je regrette profondément que cette polémique, comme celle des minarets voire de la burqa ou du voile, revienne délibérément ou non à stigmatiser une partie de nos concitoyens, et ceci sur le plan religieux comme culturel, puisque la consommation de produits halal, le refus du porc voire le port du voile ne sont clairement pas l’apanage des seuls pratiquants.

Cette polémique n’en est en fait pas réellement une, puisque naturellement tout restaurant est libre de programmer l’offre qu’il veut en fonction de la cible visée. Le phénomène est courant, et on n’a clairement pas attendu l’expansion de l’Islam en France pour voir des commerces spécialisés dans le casher, l’asiatique, le bio, le végétarien etc…, voire des quartiers avec une concentration particulière de ce type d’enseigne spécialisée voire communautaire, ce qui n’a posé de problèmes à personne en France jusqu’ici. Dans ces conditions, on voit mal à quoi le recours en justice pour ‘discrimination’ pourrait aboutir, à part couvrir de ridicule ses instigateurs…

Il me semble donc que rien de bon ne peut sortir de ce type de pseudo débat, et que la seule conséquence en sera une fois de plus le sentiment pour les musulmans (pratiquants ou non) qu’ils ne sont pas traités et considérés comme les autres français, avec des devoirs mais également des droits comme celui de pouvoir manger ce que bon leur semble, prier en communauté dans un environnement digne et conforme à leur culture, ou porter les vêtements qu’ils souhaitent. Pour une société qui prône le ‘vivre ensemble’, voilà une bien curieuse façon de régler les problèmes, qui ne fait qu’apporter de l’eau au moulin des extrémistes qui se nourrissent de ce type de polémiques, et qui empêche tout débat apaisé sur les limites nécessaires à définir pour que les communautés cohabitent en toute quiétude et se focalisent sur ce qui les rapproche plutôt que sur ce qui les sépare pour former une seule nation plutôt qu’un puzzle de factions qui se regardent en chiens de faïence…

Cela dit, et c’est là où la polémique n’est pas si dérisoire que cela, celle-ci (tout comme les précédentes) manifeste clairement à la fois la peur d’une islamisation ou d’un envahissement de notre société, avec en conséquence une disparition ou dilution de notre identité, mais aussi la crainte de voir la Religion revenir en force dans la sphère publique, avec un Islam qui s’affiche sans honte voire qui n’hésite pas à revendiquer, et qui tranche avec des chrétiens en voie de disparition et rasant généralement les murs.

En réalité, la nature a horreur du vide. L’éclatante victoire de l’ultralibéralisme économique, moral et social, notamment permis par la frilosité des catholiques et la faillite des politiques, a contribué à anihiler tout sentiment d’identité nationale, voire d’identité tout court d’ailleurs. La pauvreté extrême de la parodie du ‘débat’ récent sur le sujet en est un exemple flagrant. Que signifie aujourd’hui être français? Beaucoup n’en savent plus rien, et ceux qui répondront agiteront frénétiquement les notions de liberté, égalité, fraternité et laïcité, qui sonnent comme des talismans mais qui ne sont que des mots complètement vides de sens auxquels on se raccroche comme à une bouée, parce que c’est tout ce qu’il reste. En réalité, nous ne sommes plus qu’une collection d’individus dont le seul point commun est de vivre sur un même territoire, avec de moins en moins de connexions avec le passé (l’Histoire, notre Histoire), comme avec le présent (la Nation, mes concitoyens). Alors quand on voit émerger une communauté qui paraît unie, solidaire et structurée, qui a encore des valeurs et des croyances, et qui n’a pas honte de ce qu’elle est, forcément ça fait peur. On se sent envahis, bousculés, mais en réalité cette religion et cette culture n’apparaissent conquérantes que parce qu’elles ne rencontrent qu’un vide profond.

A noter le billet de Dedalus, qui part du sujet Quick pour développer une critique particulièrement intéressante du libéralisme en agent de destruction sociale, voire d’oppression, via la transformation du citoyen en un pur consommateur. A lire!

Publicités

4 Responses to Petite polémique dérisoire (3)

  1. Vlad dit :

    Bonjour, une fois de plus, tout à fait d’accord.
    Nouvellement abonné, je trouve vos analyses pleines de bon sens.

  2. Stellae dit :

    Analyse dure, mais rien à redire : « frilosité des catholiques et faillite des politiques ». Comment ne pas se reconnaître en partie dans cette critique, tellement nous avons intégré le fait qu’un chrétien doit se cacher (et je le dis d’autant mieux que j’ai personnellement beaucoup de mal à affirmer ma foi au travail ou dans la rue) ?

  3. Laloose dit :

    @vlad : merci pour ce fort sympathique encouragement!

    @stellae : quand je parle de frilosité, ce n’est pas uniquement sur le fait d’affirmer sa foi en tant que telle, mais aussi voire surtout toutes les convictions qui en découlent sur le plan social, économique, politique, bioéthique etc… Je pense qu’une foi se vit, et donc qu’en fonction de ses talents ou de sa place, on doit pouvoir en porter témoignage. Le blog en fait partie 🙂 L’exemple autour de soi, aussi, tout simplement.

  4. Doc dit :

    « Heureux comme Dieu en France » dit le proverbe .Si ce n’est plus celui des chrétiens,ce sera le Dieu de Mahomet ? Puisque la nature, religieuse aussi, a horreur du vide…Nul doute que l’ensemble du paysage n’en soit affecté,à commencer par la gastronomie…Mais alors, Dieu serait-il toujours heureux ???? Réponse requise à cette angoissant questionnement !!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :