Voile au NPA : et alors?

Attention, ceci est une atteinte à la laïcité!Eh bien la voilà la polémique de la semaine… En plein débat foireux sur l’identité nationale et l’interdiction controversée de la Burqa, il n’est finalement guère étonnant que le mélange voile et politique fasse des étincelles. L’affaire fait grand bruit dans le grand monde de la presse et des blogs : le Figaro a révélé que le NPA (Nouveau Parti Anticapitaliste d’Olivier Besancenot) allait présenter une femme voilée sur une de ses listes pour les élections régionales. Aussitôt, tonnerre et grondements, la classe politico-médiatique s’affole, la laïcité est en danger, liberté je crierai ton nom, sonnez le tocsin pour la démocratie et la république!

Certains hurlent au scandale du démagogisme et du marketing politique, voyant probablement dans cette annonce une manière de draguer l’électorat musulman. Sachant que ce sont en général les mêmes qui nous expliquent que le port du voile ou de la burqa sont des pratiques extrêmement minoritaires dans le monde musulman, et en particulier en France, j’ai réellement du mal à cerner l’intérêt politique et électoral qu’aurait une telle décision. Et même si c’était le cas, pourquoi reprocher au NPA ce que font tous les autres grands partis en en tirant la plus grande gloire? En quoi serait-il plus scandaleux de mettre en avant une femme voilée qu’un noir, un gay, une femme ou un handicapé? A partir du moment où l’on concoit les notions de diversité et de discrimination positive comme l’alpha et l’omega de toute constitution de liste ‘sexy’ pour l’opinion, je ne vois vraiment pas en quoi la femme voilée ne pourrait pas faire partie du casting… Le plus amusant, c’est que ces bonnes consciences bien-pensantes qui hurlent au scandale et au coup médiatique sont les mêmes qui par leurs barrissements qui les exemptent de toute réflexion sensée contribuent justement à faire de cette ‘affaire’ un coup de pube inespéré pour un NPA en nette perte de vitesse et pour ceux qui veulent instrumentaliser le voile à des fins purement ethniques.

Personnellement je ne vois aucune malice et aucun mal dans cette candidature. Cette femme a la foi, pratique sa religion et il se trouve qu’elle souhaite à titre personnel, en conformité avec certains des préceptes de sa religion et/ou de sa culture, porter un voile qui n’a réellement rien de scandaleux sur la forme. Franchement, où est le problème?

Je trouve assez choquant et agaçant ce rappel systématique et quasi hystérique à la laïcité. On voudrait complètement dénaturer celle-ci qu’on ne s’y prendrait pas autrement… Témoin cette déclaration de Martine Aubry, qui a affirmé qu’elle n’aurait pas accepté une femme voilée sur les listes socialistes parce que « c’est une annonce d’une religion qui doit rester du domaine privé et qui ne doit pas rentrer dans le champ de la République », ajoutant : « Je pense que la religion est du domaine privé et que tout ce qui peut entraîner du prosélytisme dans la République me paraît contestable ». La laïcité à mes yeux se définit comme la neutralité de l’Etat envers les cultes, et la garantie de la liberté de conscience et de l’égalité de tout citoyen devant la Loi, et ce quelle que soit sa religion. Or on a de plus en plus tendance à vouloir la convertir en une exclusion totale des religions de l’espace public, avec finalement en perspective l’idée que l’expression même d’une croyance constitue une agression intolérable envers la liberté de conscience. En résumé, chacun est libre de croire ce qu’il veut, mais il est strictement interdit de le faire savoir, que ce soit sous forme verbale ou sous forme de signes visibles. Comme si la manifestation publique de sa foi pouvait constituer une réelle menace pour celui qui ne croit pas ou qui croit à autre chose, comme si finalement on considérait que les gens sont suffisamment crétins pour se laisser convaincre à la seule vue d’un crucifix, d’une kippa, d’un minaret ou d’un voile…

L’autre critique du voile porte sur son aspect foncièrement anti-féministe, puisqu’il serait forcément l’expression d’une soumission de la femme à une pression machiste. Je peux comprendre qu’on s’en inquiète, je peux concevoir que la situation catastrophique de la place de la femme dans certains pays musulmans engendre une certaine peur et une légitime inquiétude quant au sort de celles qui pourraient subir les mêmes pressions dans notre pays. Mais qui sommes-nous pour affirmer a priori et péremptoirement que toute femme portant le voile est forcément soumise à la tyrannie masculine? Qui sommes-nous pour prétendre imposer à des personnes libres notre façon de penser, et remettre en cause des choix qu’elles ont pu faire? Qui sommes-nous pour vouloir interdire ou restreindre une pratique personnelle qui relève de l’intime au seul titre que peut-être certaines le font pour de ‘mauvaises’ raisons? Encore une fois dans ce monde de fous, on se trompe de problème et on s’acharne à vouloir traiter les conséquences plutôt que les causes : on ne parvient pas à promouvoir une réelle intégration, on échoue lamentablement à garantir un accès pour tous à la culture, l’éducation, le logement et l’emploi, et résultat des courses on perd du temps, de l’énergie et de l’argent à tenter de corriger les conséquences désastreuses générées par des années de manque de courage politique et de faillite sociale et morale, et le tout en venant remettre en question la liberté que devrait posséder chacun de penser, croire, agir, et éduquer comme il le souhaite.

A noter l’intervention de Mgr Vingt-Trois au sujet de l’interdiction de la burqa à laquelle je souscris totalement  :

Je suis spontanément […] réticent à l’idée que la République s’occupe de la manière dont on s’habille… Ou alors il faudrait aussi qu’elle s’occupe de la manière dont on se déshabille, ce qui n’est pas le cas actuellement. Est-ce qu’il faut donner le choix entre le voile intégral ou la publicité des femmes nues sur les 4×4 ? Je trouve qu’il faut être cohérent: si la République se met à s’occuper de nos habits, il faut qu’elle s’occupe de tous nos habits. Que nous ayons un jugement de valeur sur le port du voile intégral, c’est notre droit et il est normal qu’on puisse l’exprimer. Est-ce que ça doit se terminer par des règlements de police et des patrouilles dans les rues, ça me paraît un peu d’un autre ordre.

Au final, je trouve que cette femme montre une certaine forme de courage à s’exposer ainsi à la vindicte populaire et médiatique, y compris au sein de son propre parti. J’estime qu’en tant que femme politique elle doit être jugée sur ses idées et son programme, et non sur un accessoire vestimentaire pour lequel elle ne devrait même pas avoir à se justifier.

En réalité, il me semble que cette énième ‘affaire’ du voile démontre tout le danger que peut engendrer une conception aussi étriquée et bornée de la laïcité. Vouloir restreindre l’expression d’une croyance dans le seul champ de l’intime est la meilleure façon de promouvoir le communautarisme, à savoir le repli sur soi et ceux sur ceux qui nous ressemblent, puisqu’il devient de plus en plus difficile de pouvoir exprimer ses convictions et sa foi dans l’espace public. Clairement, plus on s’archarnera à éradiquer toute manifestation publique de ses croyances, plus grandes seront l’ignorance et donc la peur de l’autre, et plus on contribura indirectement à radicaliser les positions. Dans un monde qui se targue de vouloir promouvoir et renforcer le ‘vivre ensemble’, ceci apparaît comme étant proprement hallucinant et suicidaire…

EDIT : à noter sur le sujet des contradictions du NPA, les billets assez justes de l’Hérétique et d’Hashtable.

Publicités

12 Responses to Voile au NPA : et alors?

  1. doc dit :

    A côté de cette militante,au J.T.,un autre du NPA ne manque pas de rappeler que l’Abbé Pierre venait en soutane à l’assemblée …

  2. NM dit :

    C’est un simple voile sur les cheveux. Cela n’a rien à voir avec la Burqa… Il ne faut peut-être pas trop s’exciter sur le fond.
    Il reste que le fait est amusant et illustre les contradictions de cette fraction de la cause tout à la fois multiculturelle voire relativiste et antireligieuse.
    Bref : « cette énième ‘affaire’ du voile démontre tout le danger que peut engendrer une conception aussi étriquée et bornée de la laïcité »

  3. doc dit :

    et pour ma part,je trouve difficilement amalgamables le foulard discret, et en l’occurrence plutôt seyant, et le « voile » façon niqab ou burka.Autant mettre sur le même plan le sac à main et la malle de voyage …

  4. j'étais sympathisante dit :

    J’ai été écœuré en apprenant ça… je croyais encore que le NPA était un parti révolutionnaire. Les alliances douteuses avec le MOC m’avaient déjà énervée, mais pourquoi pas… au final le NPA est un parti petit-bourgeois réformiste, et antiféministe. La religion n’est pas l’amie de l’émancipation, et le voile est un peu plus qu’un « choix » personnel. Mais bon, vous ne lisez plus les classiques depuis longtemps, Marx est aux oubliettes, tout comme la lutte de classe.

  5. Laloose dit :

    @ j’étais sympathisante : je trouve toujours aussi amusant de voir les chantres de la révolution et du progressisme rester figés sur des positions anticléricales de base.

    @doc & NM : on est bien d’accord, autant de bruit pour un simple voile est hallucinant. Mais à mes yeux, vouloir interdire le port de la burqa est aussi dangereux. Le voile ne me dérange pas, la burqa me dérange, mais je ne souhaite pas pour autant qu’il soit interdit. Sans être un chantre libertarien, je n’accorde aucune légitimité à l’Etat pour légiférer sur le sujet. C’est clairement hors de son champ de compétences, et de plus extrêmement dangereux.

  6. j'étais sympathisante dit :

    Tu peux penser que ce sont des positions dépassées, moi ça me semble juste logique. La révolution ne se fait pas sur le mode de la foi, des prières et des incantations, et notre bonheur ne peux avoir lieu que sur cette terre, et non après la mort… c’est tout simple pourtant! On doit adopter un raisonnement un tant soi peu scientifiques, la religion n’y contribue pas.

    C’est pour ça que la position du NPA me révolte… je ne reproche rien à cette militante, elle se construit, et peut être même conservera-t-elle ses opinions religieuses. Mais qu’elle soit candidate, qu’elle représente le NPA, et donc la politique du NPA, c’est autre chose.

    Qu’une camarade porte le voile ne te gène pas? ça reste une soumission, il faut se cacher parce que l’on se soumet à dieu, et aussi au regard de l’homme… c’est affreux! Les luttes féministes sont loin d’être achevés, et ce sur beaucoup de plan… alors que des camarades disent que ce n’est pas grave de porter le voile… je suis sidérée, et de tout cœur avec les féministes du NPA qui doivent vraiment être mal en ce moment.

    En ce qui concerne le débat sur la burqua, c’est instrumentalisé, il n’y avait pas de raison que le débat ait lieu à ce moment précis, tout comme l’identité nationale. Et NPA continue sur cette politique dégueulasse en centrant l’attention sur le voile… mais bon, je suppose qu’il ne fallait pas s’attendre à une analyse marxiste de la crise non plus…

    J’aimerais quand même savoir ce que signifie être féministe pour le NPA… et si vous être révolutionnaire quand même…

  7. Laloose dit :

    Ah, plus étayé, le raisonnement devient plus intéressant!
    Je ne dis pas que tes positions sont dépassées, je m’étonne juste que quelqu’un prônant la révolution, donc quelque part le contraire du conservatisme, reste empêtré dans des rhétoriques qui pouvait être légitimes quand la religion avait une emprise sur la vie politique, mais qui ne le sont de fait plus maintenant. C’est un avis.

    Tu dis : « La révolution ne se fait pas sur le mode de la foi, des prières et des incantations, et notre bonheur ne peux avoir lieu que sur cette terre, et non après la mort » : mais la religion, du moins la mienne, ne se contente en aucune manière de la foi et des prières! Bien au contraire, sans les actes et sans les oeuvres, la foi est vaine! Cf. Saint Jacques qui déclare : « Mes frères, que sert-il à quelqu’un de dire qu’il a la foi, s’il n’a pas les oeuvres ? La foi peut-elle le sauver ? Si un frère ou une soeur sont nus et manquent de la nourriture de chaque jour, et que l’un d’entre vous leur dise : Allez en paix, chauffez-vous et vous rassasiez ! et que vous ne leur donniez pas ce qui est nécessaire au corps, à quoi cela sert-il ? Il en est ainsi de la foi : si elle n’a pas les oeuvres, elle est morte en elle-même ».
    De même, la religion n’aspire pas seulement au bonheur de l’homme après sa mort, mais aussi sur cette terre. Pour nous, elle n’est qu’un passage, mais un passage que l’on se doit de rendre joyeux. Comme le disait St Philippe Néri je crois : « un saint triste est un triste saint »…

    Que tu te sentes mal à l’aise d’être quelque part représentée par quelqu’un qui porte un insigne religieux, je le coincois aisément. Cela dit, au delà de la représentation en elle-même, cette femme se bat pour des idées, et estime (et ses collègues avec elle semble-t-il) qu’elles sont parfaitement compatibles avec ses convictions religieuses. C’est un fait, qu’on peut certes nier, mais il semble que la mieux placée pour en parler soit bien elle-même.

    Je ne suis pas un fana du voile, loin de là, je préfererais bien dans l’absolu qu’il n’existe pas, car je pense qu’il y a effectivement des cas où il est la marque d’une oppression. Et qu’un insigne religieux est bien loin d’être indispensable pour pratiquer sa religion. Mais ce voile existe, et je respecte celles qui le portent, car je ne peux affirmer a priori qu’il est forcément et tout le temps vecteur de la domination masculine.
    Et même si c’etait le cas, même si l’on pouvait prouver qu’il est tout le temps un signe d’asservissement, je ne pense pas (mais je parle en théorie) que je serais pour son interdiction légale. Il me semble que les choses sont bien mieux acceptées lorsqu’elles sont comprises et non imposées, et que l’éducation et le développement sont de bien meilleures armes pour faire reculer les archaismes que la Loi, surtout quand celle-ci s’impose dans notre vie intime. Blesser les gens en leur imposant ce dont ils ne veulent pas en affirmant oeuvrer pour leur bien est la meilleure facon de les braquer et de les radicaliser dans leurs opinions voire leurs actes.
    Mais on déborde du sujet 🙂

    Et oui je suis d’accord, le débat sur la burqa est instrumentalisé. Il me semble que c’est un faux débat qui masque l’incurie devant les vrais problèmes. Quant au NPA, que je connais bien mal, je ne suis même pas sûr qu’il ait proposé cette candidature à des seules fins de marketing électoraliste, puisque je ne vois pas bien ce que cette polémique peut lui rapporter. Mais bon.

    Et pour finir, non je ne suis pas révolutionnaire, du moins pas au sens où tu l’entends probablement. Je serais plutôt adepte de la révolution de l’Amour et de la Vérité, voire de l’Amour dans la Vérité :
    http://www.vatican.va/holy_father/benedict_xvi/encyclicals/documents/hf_ben-xvi_enc_20090629_caritas-in-veritate_fr.html
    Vaste révolution! 🙂

  8. j'étais sympathisante dit :

    Je ne suis pas non plus pour l’interdiction du voile… parce que ça ne servirait à rien, ce serait violent, et ça n’aiderait personne. Je ne pense pas qu’il faille exclure les religieux, seulement ce ne sont pas forcément les meilleurs représentants…
    Néanmoins je ne reproche rien à cette candidate, elle à toute ma sympathie, et sa position actuelle ne doit pas être très confortable (elle va subir des attaques de toutes part) – par contre ça me déçoit que le NPA la présente comme candidate…

    Après le problème c’est le mode de raisonnement religieux, qui se concilie assez mal avec un raisonnement matérialiste…

    Pour la référence à la révolution de l’amour et de la vérité… sympa la provoc, même si je ne vois pas trop ton objecctif

  9. j'étais sympathisante dit :

    et ça aussi pendant que j’y suis
    http://www.osezlefeminisme.fr/article/linterdit-vestimentaire-un-instrument-constant-de-la-domination-masculine-a-travers-les-ages

    En plus c’est assez poétique, agréable à lire…

  10. ce n’est pas une burka c une nikab les musulmanes portent le nikab pas la burka comme les afghanes….C a retenir car c important de faire la différence. Il faut arreter de juger ou d’avoir peur,quand je croise une musulmane avec le nikab je ne porte aucun jugement,qui suis je pour juger autrui? C’est un choix qu’il faut simplement respecter et ne pas juger. je respect et j’admire toutes les femmes qui portent le nikab.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :