Mais où est-elle la France?

Pitoyable spectacle, désolation devant ce que nous offrent nos dirigeants ou ceux qui aspirent à le devenir. Et l’on s’étonne de la désaffection du citoyen lambda, et l’on semble surpris du manque de confiance du peuple dans ses élites ou prétendues telles…

Où est-elle la France, où est-il le souci de la Nation et de la chose publique?

On peut se poser la question quand un président de la République se permet de commenter une décision de justice où il est partie civile à titre personnel sur le site même de l’Élysée, confondant ainsi gravement sa personne et sa fonction et affaiblissant un peu plus cette dernière. Jusqu’à nouvel ordre, le Président de la République est au service des français, pas de sa propre personne. Instrumentaliser sa fonction, mélanger ainsi les genres est bien la preuve d’une certaine personnalisation du pouvoir, du ‘moi je’ si caractéristique de celui qui apparaît comme un seigneur bien plus que comme un serviteur de la France.

On peut se poser la question quand un ancien premier ministre, mis en cause dans une affaire des plus compliquées où son rôle est pour le moins troublant même si la Justice considère qu’il n’est pas légalement coupable, continue de profiter de cette tribune inespérée pour accuser, dénoncer, se poser en victime d’une affaire qui jette le discrédit sur la Politique au sens noble du terme et contribue encore un plus à disqualifier la classe politique aux yeux des français, simplement pour assouvir ses ambitions personnelles et/ou la volonté de se venger. Se présenter comme une ‘alternative’, souhaiter être le représentant ‘d’autres idées’, d’autres propositions’ alors qu’on n’a encore présenté aucun projet sérieux ni même d’ébauche d’idée réellement nouvelle et qu’on ne fait que se positionner comme victime de la vindicte présidentielle, voilà une curieuse façon se se mettre au service de la France.

On peut se poser la question quand un responsable politique, par ailleurs fort peu recommandable, se fait lyncher et accuser d’antisémitisme pour une malheureuse expression pourtant dépourvue de toute connotation religieuse. ‘C’est lamentable‘ s’écrie-t-on. ‘Il vaut mieux perdre une région que son âmedéclare-t-on de façon grandiloquente. On vitupère une déclaration  ‘indigne d’un élu de la République et qui constitue une insulte aux valeurs de la gauche‘ et on s’écrie que ‘l’honneur de la gauche est en cause‘. Une âme, des valeurs, un honneur, je ne savais pas que le PS en avait encore, vu le spectacle affligeant et le vide intellectuel présenté depuis un bon moment par un parti qui se réclame être un parti de gouvernement pour la France alors qu’il a déjà du mal à se gouverner lui-même. Se (re)faire un beau costume d’intégrité démocratique antifasciste en dénonçant un antisémitisme complètement farfelu pour tenter de faire oublier le néant intersidéral de la pensée, y a pas à dire c’est très classe…

Vive la République, vive la France.

Publicités

4 Responses to Mais où est-elle la France?

  1. le chafouin dit :

    Tu es gentil avec le PS…Incapable de se gouverner, et même incapable de mettre fin à ses luttes d’ego qui polluent sa vie interne depuis 10 ans maintenant.

    A droite, ils ont réussi à mettre fin à leurs divisions parce que la suprématie de Sarkozy était jusqu ici indiscutable. Si Villepin revient dans le jeu, cela peut remettre en cause ce qu’on pourrait appeler l’union des droites…

  2. pourquoisecompliquerlavie dit :

    Inutile de vous dire que je suis d’accord avec vous : avec moins de courtoisie et plus d’énervement, j’avais dit la même chose ce matin : http://tinyurl.com/yfgbwrb

    Et j’admire votre volonté de continuer à vous intéresser à tous ces gens qui jouent sous notre nez à savoir lequel sera le plus imbécile !

  3. Laloose dit :

    @Chafouin : Il semble que le PS attende l’homme providentiel, celui qui parviendra à cristalliser tout le monde autour de sa personne. On a pu croire à un moment que Royal y parviendrait, mais elle a été la victime des éléphants autant que de son propre caractère. Je n’ai aucune sympathie pour le PS, n’attend pas grand’chose de lui, mais je regrette le discrédit que leur attitude collective (au niveau de la direction)jette sur la chose publique. Dommage.
    Villepin n’a aucune idée réellement nouvelle, un passif assez lourd (le bouclier fiscal, c’est quand même lui…), pas de troupes, pas d’argent et pas de parti. Je pense que ça lui fait plaisir de faire monter la mayonnaise autour de lui, mais entre lui et quelqu’un comme Dupont-Aignan, je n’hésiterai pas une seule seconde.

    @pqsclv : oui j’avais vu ce billet, je comprends votre énervement… Ce qui m’attriste le plus, c’est que ce sont ces mêmes crétins qui représentent la France…

  4. pourquoisecompliquerlavie dit :

    En plus, ils sont vraiments crétins. Quand on regarde les taux de stisfaction des français sur leurs hommes politiques, les meilleurs taux sont atteints par ceux qui ne disent rien : Mitterrand à la finde son deuxième septénat et Chirac à la fin aussi … Donc au lieu de causer sans réfléchir pour être le premier à parler, ils feraient mieux de ne rien dire. Au moins, ils pourraient essayer de nous faire croire qu’ils pensent, qu’ils réfléchissent à une action, qu’ils se préoccupent de la France.
    Mais là, fichtre non, ils passent tout leur temps à papoter. Des gamins, vous dis-je ! Les médias étant la maîtresse de la maternelle…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :