Joies!

Un horizon de béton, une mer de plastique, d’acier, de verre.
Un tourbillon incessant de voitures, le bruit permanent, un espace saturé par l’homme.
Pas de vide, pas de blanc, pas d’endroit vierge.
Des croisements multiples, routes partant dans toutes les directions, se croisant s’entremêlant, labyrinthe infernal pour le non initié.
Une tension continue, comme une espèce d’électricité dans l’air, un quelque chose qui pourrait remplacer les ficelles dans ce théâtre de pantins courant tous pour attraper Dieu sait quoi. La vie?

Bienvenue à Paris.

A Charles de Gaulle, la joie de vivre se fait discrète.
A l’heure de la communication reine, personne ne se parle, le bruit a tout envahi, à tel point qu’une majorité essaie de s’en protéger en s’imposant via écouteurs d’autres bruits, qu’au moins elles auront choisis.
Spectacle dérangeant de personnes en cravate et portable vissé à l’oreille si habituées de la chose qu’il semble qu’elles prennent l’avion comme je prendrais ma voiture… Se rendent-elles compte qu’elles vont avaler des distances considérables à des vitesses qui le sont tout autant?
La notion même de distance et de temps ‘humains’ semblent avoir disparu en ces lieux.

Au nom de la sacro sainte sécurité, on vient de me voler au portique de sécurité mon gel douche et mon déodorant. On me demande la permission poliment de les jeter à la poubelle, je demande si j’ai le choix, on me répond que je peux toujours annuler mon départ… Surréaliste. Un peu plus et je me retrouvais tout nu, simplement pour prendre l’avion…

Qui peut aimer l’avion? S’entasser dans un endroit exigu, qui pue, où tout le monde est contraint de se marcher dessus pour avancer, où de grandes jambes s’avèrent être un sérieux handicap à la sérénité? Et je ne parle pas de la pseudo nourriture qui est servie, on se croirait dans l’Aile ou la Cuisse…

Mais je suis heureux en ce lundi matin : je vais en Europe de l’Est pour le travail, mondialisation et délocalisation obligent. Je vais pouvoir constater de mes propres yeux les bienfaits de la déesse Democratie, du dieu Progrès, et de l’Économie au service de L’Homme, grâce au capitalisme. Et je vais même travailler au service de celui-ci. Ai-je le choix?

Allez, on boucle les ceintures, PNC aux portes, ready to go, et une charmante annonce de bienvenue en allemand. Ça fait rêver…

Décidément, j’adore les lundis matins…

Publicités

2 Responses to Joies!

  1. Alain LEDAIN dit :

    Merci beaucoup pour les articles de votre blog.
    J’ai mis un lien vers l’article ‘Joies’ depuis mon blog. Un court extrait y figure aussi.
    Cordialement,
    Alain LEDAIN

  2. Laloose dit :

    Mais de rien!
    Merci pour ce lien!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :