Pie XII ou la (mauvaise) surprise du chef

Benoit XVI a sorti le chiffon rouge ce samedi en déclarant vénérable le pape Pie XII, en même temps que son prédécesseur Jean Paul II. Surprise, car si l’on s’attendait à ce que Jean-Paul II soit ainsi honoré, le sujet était autrement plus délicat pour un Pie XII cloué au pilori de l’Histoire et de notre bonne conscience pour son supposé silence au sujet de la Shoah.

Je n’ai aucune envie de faire un billet en forme de plaidoyer pour Pie XII. Je l’ai déjà fait en de multiples autres occasions, et je dois avouer être un peu lassé d’encore et toujours répéter les mêmes faits historiques, rappeller l’encyclique, les paroles et les discours prononcés, citer le New York Times, accumuler les chiffres du nombre de juifs protégés directement grâce à lui, cfaire la liste des honorables personnalités juives ayant témoigné en faveur de Pie XII et de son action… Il n’est pire sourd que celui qui ne veut pas entendre, donc cette fois-ci très peu pour moi, mais je remercie ceux qui reprennent inlassablement la plume pour tenter de résister au bulldozer de la pensée unique, et notamment Koztoujours et le Chafouin.

Juste quelques mots en forme de réflexions sur ce que m’inspire cette énième polémique, au delà de l’agacement et du dégoût.

L’évolution des mentalités concernant Pie XII tout d’abord. Chose qui pouvait sembler improbable jusqu’ici, il ne reste plus que quelques abrutis finis pour nier le fait que Pie XII ait personnellement contribué à sauver nombre de juifs menacés. Le mérite en revient probablement aux nombreux ouvrages un peu plus objectifs ayant traité cette question, et qui s’appuient notamment sur une partie des archives vaticanes rendues publiques. L’accusation portée contre Pie XII ne concerne plus donc réellement son inaction mais ‘uniquement’ son silence. Encore une fois, j’invite les esprits ouverts et épris de vérité à aller lire les billets des blogueurs précités pour en savoir plus sur ce fameux ‘silence’. Silence assourdissant oui…

La confirmation d’une passion moderne pour le discours au détriment de l’acte, ensuite. Pas étonnant qu’au final un présumé silence apparaisse comme une approbation… Ce serait assez amusant si ce n’était pas aussi navrant, mais nous n’aimons rien tant que les beaux discours, les belles paroles, les belles promesses. Les politiques l’ont bien senti, le premier d’entre eux en France y compris, qui ne ratent pas une occasion de discourir, pérorer, dénoncer, lancer des ‘appels’ sur tout et n’importe quoi. Evidemment pendant ce temps là, pendant qu’on occupe le temps de cerveau disponible de la populace, ça évite d’avoir à se poser les bonnes questions, prendre le temps de la réflexion, et agir en conséquence. On dénonce les ravages de la faim dans le monde, on se scandalise de la montée des pauvretés y compris dans notre propre pays, on crée une journée de ceci ou un collectif de cela, et pendant ce temps rien ne bouge, tout le monde semble se complaire dans un orgasme du verbe. Ah si, pour sauver la planète finance au moment de la crise, là il y avait du monde, là il y avait des milliards disponibles…

La polémique actuelle, une arme de destruction massive contre Benoit XVI, encore. Evidemment, une fois le chiffon rouge agité, difficile d’arrêter la meute… Je n’ai pas lu l’intégralité des articles de presse traitant du sujet, aussi peut-être me trompe-je, mais hormis l’innénarrable Duhamel ‘pète ou parle’, j’ai noté une certaine retenue  de la part de la presse traditionnelle dans le traitement du sujet. Naturellement, on retrouve un peu partout de subtiles allusions sur Benoit XVI du style « le pape allemand » ou encore « adolescent sous le nazisme », laissant tout supposer au lecteur, y compris des sympathies bénédictines pour le IIIème Reich. Mais bon cela on y est habitué, cela passera un jour, peut-être… En réalité ce qui m’a le plus marqué, c’est le flot de haine ininterrompue que j’ai pu lire dans les commentaires des articles parus sur Internet, haine mêlée d’une ignorance crasse et mélangeant absolument tous les sujets. Sur le Post, Benoit XVI est ainsi directement traité de « nazi« … j’ai trouvé la synthèse de ce grand n’importe quoi dans l’émission ‘On refait le monde‘ d’hier soir sur RTL, vous savez le genre d’émission hautement culturelle et journalistique où le public est invité à la fin à élire la meilleure ‘langue de vipère’ de l’émission… Extrait choisi :

Ce qui m’intéresse plus c’est le pape actuel. Ce n’est pas un hasard si c’est ce pape là. […] Ce pape il a été le patron de la puissante Congrégation pour la Doctrine de la Foi qui est l’héritière de la sainte inquisition(sic). C’est quand même un pape qui a toujours défendu des positions très à droite de l’Eglise, extrêmement conservatrices, et qui est très proche des intégristes : c’est lui qui a réclamé à ce que l’Eglise catholique réintègre les intégristes dans la grande communauté religieuse (sic), c’est lui qui est contre l’ordination des femmes, contre le mariage des prêtres, c’est lui qui est contre l’homosexualité (sic), c’est un pape extrêmement de droite. Ce n’est pas étonnant que ce soit lui qui ait envie de rendre saint le pape le plus à droite et le plus collabo de l’ histoire de l’Eglise.

A entendre ce genre de propos tenus sur une radio nationale à heure de grande écoute et sans guère de contradicteur, on se rend compte du néant culturel, de la méconnaissance voire du mensonge flagrant, de l’amalgame systématique et de l’anticléricalisme primaire (primate?) qui peut régner dans une partie de l’intelligensia et du public. Mentez, mentez, il en restera toujours quelque chose…

 Ce qui devrait, en conclusion, inciter le Vatican à la prudence la plus élémentaire dans sa communication. Le pape est très clairement une cible vivante pour un bon nombre de personnes qui en ont manifestement assez de voir l’Eglise venir les titiller sur des sujets dont leur conscience préfèrerait ne pas entendre parler. La culture de vie est menacée de partout, et de plus en plus, et l’Homme semble oublier et renier toutes les valeurs qui forgent pourtant son humanité. A une époque où le message de l’Eglise justement ‘experte en humanité » est crucial, et paradoxalement attendu par nombre de personnes, il me semble qu’il faille éviter toute polémique inutile pour se concentrer sur le fond, se focaliser sur les vrais sujets. Les récentes ‘affaires’ (Williamson, fillette brésilienne, préservatif…) ayant éclaboussé Benoit XVI et l’Eglise, et plus grave ayant complètement brouillé et occulté la portée de son message, ont montré à quel point l’attention était focalisée et que la moindre erreur pouvait être fatale. Loin de moi l’idée qu’il faille éviter les sujets qui fâchent et ne traiter que de sujets consensuels. Bien au contraire. Mais il me semble que la béatification de Pie XII (tout comme celle de Jean-Paul II d’ailleurs) ne présente aucun caractère d’urgence particulière. Puisque cet aspect particulier de Pie XII semble être sujet de polémique, montrons donc que nous n’avons rien à cacher, ouvrons totalement les archives du Vatican traitant du sujet, et une fois les faits et la vérité clairement et publiquement établis, nous pourrons avancer sereinement dans cette voie.

Pour le moment, cela me semble à la fois maladroit et inopportun.

Publicités

19 Responses to Pie XII ou la (mauvaise) surprise du chef

  1. le chafouin dit :

    Maladroit je ne sais pas, mais en effet, tant que les archives ne seront pas ouvertes, il y aura polémique.

    Ouvrons grand les portes, il n’y a pas grand chose à craindre.

  2. Mike dit :

    Si le debat porte sur l’opportunité du silence de Pie xii même après l’ouverture des archives, même dans 200 ans, il y aura polémique

  3. mimi dit :

    ce qui est le plus frappant dans ces histoires, c’ est l’ ignorance extrême des journalistes, et leur aplomb absolument invraisemblable,contraire ou insuffisant à la vérité historique ;

  4. Laloose dit :

    @le chafouin : je disais maladroit, car en l’absence d’avancées dans l’épluchage des archives vaticanes, débloquer le processus de béatification-canonisation paraît malhabile : je ne peux pas croire que le Vatican n’avait pas prévu cette polémique, ou sinon c’est grave…

    @mike : l’interet des archives est d’apporter un éclairage sur les motivations de Pie XII dans ses paroles comme dans ses silences. Et de voir à quel degré il s’est personnellement investi dans le sauvetage des juifs. Ce qui je l’espere pourra éteindre le feu ou du moins le calmer. Mais je crains que la mauvaise foi évidente qui émaille les différents commentaires suitant la haine sur Internet (voir commentaires des internautes sur le post, ou bien rue 89 ainsi que sur la majeure partie des articles de la presse traditionnelle)ne puisse être modifiée par quelque révélation positive que ce soit.

    @mimi : oui c’est hallucinant… d’autant qu’ils sont les premiers à se plaindre de la désaffection du public… Cela dit, j’ai trouvé les articles plutot mesurés par rapport aux réactions des internautes.

  5. pelmer dit :

    J’applaudis à l’ensemble de l’article, mais je résiste à la conclusion.
    D’abord je crois que l’ouverture des archives (déjà connues pour une part, cf. le bouquin du P. Blet) n’apportera aucune révélation, en quelque sens que ce soit.
    Ensuite, ceux qui sont de mauvaise foi le resteront (cf., sur ces deux points, l’interview du Cal Vingt-Trois).
    Enfin, n’oublions pas que la déclaration présente devait être faite il y a un an, et que le Pape l’a remise à plus tard pour y réfléchir sereinement. Depuis, une commission de cardinaux s’est réunie, a donné un avis positif (à l’unanimité), et le Pape a entériné sa décision. Bref, tout cela est mûrement réfléchi. Je pense que sur cette affaire (comme sur d’autres) Benoît XVI sait très bien à quoi il s’expose, mais que, tout bien pesé, il juge nécessaire de « rendre témoignage à la vérité », comme disait quelqu’un devant un certain Pilate (sans le convaincre aucunement d’ailleurs, non plus que les excités de service – du moins sur le moment). Cela mérite considération. Cette mesure n’a rien d’un coup de sang.
    Dernier point : j’ai l’impression que la levée de boucliers n’est pas aussi violente qu’on aurait pu le croire (comme tu le soulignes). Signe que la com’ du Vatican, sur ce point du moins, n’est pas si maladroite que ça ?
    En tout cas, si le Pape juge opportun (et il est le mieux placé pour le faire) de risquer la tourmente pour défendre la mémoire de ce grand et saint pape que fut Pie XII, n’est-ce pas un appel, pour nous, à faire de même ? Au travail !

  6. le chafouin dit :

    @Laloose

    « En l’absence d’avancées dans l’épluchage des archives vaticanes, débloquer le processus de béatification-canonisation paraît malhabile »

    C’est même pas sûr… J’entendais hier le cardinal XXIII dire qu’il ne fallait pas non plus trop compter sur les archives, ajoutant que c’était une tentation dangereuse de penser que tout serait contenu dans le dernier tiroir…

    C’est vrai que si le pape doit éviter chaque polémique… Il ne fera plus rien…

  7. Laloose dit :

    Je suis conscient du fait que nous n’avons aucune certitude de voir les archives régler tous les problèmes. Mais le souci n’est pas tant dans le contenu supposé de ces archives, que le fait que les adversaires farouches de Pie XII et Benoit XVI (et de l’Eglise en général) se servent de ces archives non encore ouvertes pour affirmer au mieux que toute la lumière historique n’a pas été faite, au pire pour sous-entendre que des choses inavouables s’y cachent.

    Pelmer, clairement oui je suis d’accord pour dire que ceux qui sont de mauvaise foi le resteront. C’est ce que j’exprimais dans mon billet, et c’est la raison pour laquelle je n’ai pas voulu écrire quelque chose en défense de Pie XII. J’ai essayé de répondre aux propos tenus sur Internet dans les commentaires des différents articles sur le sujet, mais c’est clairement peine perdue pour se faire entendre. On tourne finalement en rond. « Rendre témoignage à la vérité », oui bien sûr… Mais cela aurait nécessité en l’occurrence un plan de communication un peu plus « habile » qu’une simple annonce effectuée par surprise et qui tombe tout d’un coup sans prévenir. La polémique était inévitable, et c’est maintenant aux pauvres membres des légions du pape chères à Saint Éric Mettout d’essayer tant bien que mal de recoller les morceaux…
    Et oui, la levée de bouclier et le traitement médias est moins pire que ce qu’on pouvait prévoir. Mais va voir les commentaires sur les articles, et tu verras la haine dégoulinant en cascades, c’est fou…

    Quant aux polémiques, Chafouin, je pense qu’il faut aussi savoir lesquelles privilégier… Savoir quels sont les sujets importants, et quels sont ceux qui le sont moins. Au risque de voir sa communication, mais surtout la portée du message, brouillés. En l’occurrence, ces archives devraient être disponibles avant 2013 si j’ai bien compris. Je pense que la béatification de Pie XII qui attend déjà depuis 40 ans peut se permettre 3 ans supplémentaires de façon à apaiser le sujet, préparer les esprits, et enlever ce faux argument des archives aux pourfendeurs du silence.

  8. francis dit :

    je ne vais pas ici reprendre l’échange qui a lieu sur koztoujours
    juste pour dire que l’attitude de ce pape, sur ce sujet comme pour d’autres, est mal comprise de nombreux catholiques et les éloigne soit vers une pratique plus occasionnelle, soit vers l’église réformée
    certains s’en réjouiront, préférant des fidéles « ultras » et moins nombreux à des catholiques « relativistes »…
    ce n’est pas ma conception du message chrétien.

  9. Laloose dit :

    Mal comprise je veux bien vous croire. Il convient de comprendre pourquoi. Mal exprimée? mal interprétée? mal expliquée? mal retransmise par les médias? déformée?

    De là à dire que l’attitude d’un pape atténue la foi… Foi bien faible si elle s’éteint de cette façon. Et je pense que personne ne peut se satisfaire de voir des catholiques délaisser leur foi, qui sont ces « certains » dont vous parlez?

    Je ne sais pas quelle est votre conception du message chrétien…

  10. […] Sur le fond, il sera difficile d’ajouter à ce qui a déjà été dit par Koz, Le Chafouin, Laloose, Patrice de Plunkett et d’autres sur l’injustice faite à Pie XII. Tout est dit et […]

  11. veoliz dit :

    Je crois que le temps de Dieu n’est pas le temps des hommes et que quelque soit le moment il est toujours des hommes de mauvaise volonté; à l’image du Christ, dont l’Incarnation a eu lieu à un moment donné. La reconnaissance des vertus héroïques d’une personne ne demande pas un temps considérable.
    Par contre, l’Histoire aura un regard à porter sur l’impact, l’influence d’un homme de Dieu sur son temps. Par exemple, l’influence déterminante de la figure de Saint Benoît et sa spiritualité (le monachisme) sur la chrétienté médiévale.

  12. pelmer dit :

    « attendre 3 ans supplémentaires », dis-tu. Mettons que les archives soient ouvertes en 2013. Combien d’années faudra-t-il, d’après toi, pour lire et analyser des documents qu’il aura fallu peut-être 10 ans (car le classement des archives a déjà commencé sous Jean-Paul II) à seulement ranger ?
    Et combien d’années supplémentaires pour que ces recherches érudites parviennent au grand public, afin de lui ôter ce (mauvais) argument que tu épingles fort justement ? Ce n’est pas seulement 5 ans qu’il faudra attendre, mais 20 ou 30. Tout ça pour ôter toute consistance à un argument dont on sait déjà qu’il ne vaut rien ? Il y a mieux à faire : montrer dès maintenant qu’en réalité la cause est entendue, comme tu l’as déjà fait.

    « on a attendu 40 ans, on peut bien attendre encore », dis-tu encore (à peu près). Je crois au contraire qu’il n’est que temps de rendre justice, tout simplement, à la mémoire de Pie XII. D’autant que ce qui est en jeu, ce n’est pas seulement la vérité d’un homme (c’est ce que je voulais dire par « rendre témoignage à la vérité », je ne voulais pas sortir la grosse artillerie !), ou la justice due à sa mémoire. C’est l’attitude d’un Pape, autrement dit de l’Eglise (hiérarchique). Laisser dire que cette attitude a été ambiguë à l’égard des Juifs, alors qu’on sait que c’est archi-faux, c’est rendre un très mauvais service à la cause de l’Eglise en général, et du dialogue judéo-chrétien en particulier.

    Enfin, j’avoue qu’au fond, j’ai un a priori en faveur du Pape, d’abord parce que c’est le Pape (il a grâce d’état pour juger de l’opportunité de ce genre de décision), et ensuite parce que je tiens ce Pape-ci (et d’autres encore, bien sûr !) pour plus saint, plus cultivé, plus intelligent et mieux informé que moi. C’est plus qu’il ne m’en faut pour m’en remettre à son jugement, en l’occurrence. Mais on aura sans doute mieux, puisqu’il faut encore un miracle pour qu’il soit béatifié. En un sens, Benoît XVI a remis le dossier entre les mains du Ciel…
    Misère, moi qui avais juré de ne plus faire de commentaires sur les blogues du ouèbe !!!

  13. do dit :

    Maladroit et inopportun, je ne suis pas sûre.
    De toutes façons, ceux qui veulent critiquer le Pape trouveront toujours quelque chose.
    Alors, il a raison de rester libre et d’avancer: s’il ne le faisait plus, ils auraient gagné: un pape immobile, ça leur irait très bien.
    De toutes façons, le Pape ne peut que être contre l’avortement et le prosélytisme homosexuel. Donc il ne plaira jamais aux gens qui promeuvent tout ça:
    au vu des arguments qu’avancent ses détracteurs, ça ressemble plus à un combat souterrain qu’à une recherche constructive. ET modifier son plan d’action sur les conseils de ses adversaires, ce serait idiot.

  14. francis dit :

    je n’ai pas dit que l’attitude du Pape atténuait la Foi, seulement qu’elle éloignait de l’Eglise Catholique, Apostolique et Romaine…
    je connais des catholiques qui n’ont pas, pour ce pape d’admiration, qui ne le considèrent que comme « un mauvais moment à passer ».
    mais Benoît XVI, qui n’aime pas le « relativisme » n’a, à mon sens, pas grand chose à faire de ces « brebis égarées », trop indépendantes à son gré…
    arrivera ce que doit…
    de même que beaucoup de catholiques, une majorité en France, estime pouvoir se passer des principes de l’Eglise en matière de sexualité, de même peu à peu, l’autorité morale du Pape souffrira de ces prises de positions historiques ….

  15. Laloose dit :

    @Francis : J’avoue avoir un peu de mal à faire le lien entre la sexualité et le présent sujet, ni à voir les analogies qui pourraient exister entre les deux sujets. Il faut croire que notre monde est bien complexé par le thème de la sexualité pour être ainsi dérangé par et focalisé sur la parole d’une Eglise décrite par ailleurs comme moribonde et à l’influence tendant vers zéro. Cela reste un grand mystère pour moi.
    Pour rappel, le pape en l’occurrence ne pose aucune ‘prise de position historique’. Comme l’a rappelé récemment le Père Lombardi, porte-parole du Vatican : « Naturellement, il est tenu compte des circonstances dans lesquelles la personne a vécu, qui sont examinées d’un point de vue historique. Mais l’évaluation regarde essentiellement le témoignage de vie chrétienne donné par la personne (son rapport à Dieu et sa continuelle recherche de la perfection évangélique), et non l’évaluation de la portée historique de toutes ses décisions […] Il ne peut en aucun cas être question de limiter la discussion autour des choix concrets faits par Pie XII dans la situation où il se trouvait. Pour sa part, l’Église affirme qu’ils ont été réalisés dans le seul but d’accomplir au mieux le service de très haute et importante responsabilité du pape. Dans tous les cas, l’attention et la préoccupation de Pie XII pour le sort des juifs – qui ont certainement été pris en compte pour l’évaluation de ses vertus – ont été largement attestées et reconnues, notamment par de nombreux juifs ».
    En reconnaissant les ‘vertus héroiques’ de Pie XII, Benoit XVI n’affirme nullement que Pie XII a bien agi, ou a agi de la meilleure façon possible, dans son action politique en tant que pape. Il souligne juste qu’en tant que chrétien, il peut constituer un exemple pour les autres croyants. Point barre.
    Donc cessons de mélanger tous les sujets et de se tromper de débat : n’ayant pas lu vos échanges chez Koz, je me borne à noter que vos deux interventions ici ne traitent absolument pas du sujet Pie XII mais sont axées uniquement sur Benoit XVI.

    @Do : Oui je suis d’accord, « ceux qui veulent critiquer le Pape trouveront toujours quelque chose ». Cela dit, il convient de distinguer deux populations. Ceux qui sont et seront de toutes facons opposés à toute position papale, par principe. Pour ceux-là effectivement, je me borne à souhaiter l’intervention de l’esprit saint. Mais il y a la grande masse des gens normaux, facilement manipulables par ceux qui détiennent le pouvoir de l’information. Et c’est à ceux-là que je pense en priorité. Ceux-là qui sont les victimes de la désinformation, de la calomnie ou de l’approximation historique. Ceux-là qui sont par ailleurs assez réceptifs à toutes les théories du complot. Je répète donc que nous ne devons pas nous exposer inutilement à la vindicte générale, et surtout si c’est de façon non préparée. On l’a bien vu : les seules choses qui sont ressorties de cet évènement sont une vague de haine et de désinformation concernant Pie XII et une multiplication des attaques contre Benoit XVI. Tout ça pour quoi?

    @Pelmer : Je suis d’accord pour estimer que la mémoire de Pie XII ne sera pas lavée suite à l’ouverture et l’étude des archives. Mais cette mémoire ne sera pas non plus lavée par une béatification ou une canonisation… Les études historiques ont déjà montré que sur le plan personnel il avait contribué à sauver des milliers de Juifs menacés, et cette vérité commence à être largement connue, à nous de la populariser encore plus. C’est d’ailleurs cette vérité que la reconnaissance des ‘vertus héroiques’ souligne notamment. Et non la pertinence de ses choix ‘politiques’. Fallait-il en dire plus, ou a-t-il bien fait ou a-t-il agi de la meilleure facon possible? Nul ne peut le dire, nous ne sommes pas devins. Ni nous, ni les adversaires acharnés de Pie XII. D’accord donc pour dénoncer tous propos tendant à sous-entendre ou affirmer une ‘ambiguité’ de Pie XII, d’accord encore pour rappeller inlassablement les FAITS historiques et rejetter les élucubrations intellectuelles sur « ce qui se serait passé si… », mais attention à ne pas tomber non plus dans l’affirmation d’une infaillibilité papale sur le plan politique. Pie XII a pu mal juger la situation, il a pu se tromper sur la façon de procéder. C’est une possibilité que je n’écarte pas, même s’il est impossible de le savoir de façon certaine.

    J’ai parlé de décision maladroite et inopportune, les mots paraissent peut-être un peu durs, mais nous vivons une époque de communication : l’information circule très vite, la désinformation aussi, les supports sont multiples, il convient donc d’être prudent en la matière et de bien mesurer les risques et les bénéfices de telle ou telle communication, du moins quand elle ne concerne pas le dogme ou la doctrine. En l’occurence, quel est le bénéfice d’une telle annonce qui n’aurait pas pu être obtenu par des publications historiques sérieuses, objectives et correctement relayées? Et quels sont les risques, sachant que l’Eglise ne jouit pas de la faveur des médias et du public, et que toutes ses communications sont étroitement surveillées et disséquées?
    Bref, vaste débat, mais je crains que la voie choisie ne soit pas celle qui permette de faire avancer sereinement les choses.

    Merci de continuer à commenter 🙂

  16. pelmer dit :

    @ laloose
    Quelques mots que je voulais écrire depuis un moment, mais sans en trouver l’occasion au bon moment…
    Je ne dis pas qu’il n’y a que du « pour », dans la décision du Pape. Je suis conscient des inconvénients, tout comme, je pense, le S. Père lui-même.
    Ce que je soutiens, c’est que le mieux placé pour juger si le « pour » l’emporte sur le « contre », c’est Benoît XVI, pour les raisons que j’ai indiquées. Pour ma part, je suis bien content de ne pas avoir à trancher à sa place, car je serais bien ennuyé !
    J’ajoute que ce choix étant fait par qui de droit, notre rôle à nous, c’est de suivre la direction indiquée, et d’expliquer « à temps et à contretemps ». Du reste, on en voit déjà certains fruits (contrastés, je le concède).
    Enfin, je répète que désormais, la balle est dans le camp de Dieu. Si un miracle est constaté, l’affaire sera entendue.
    Je suis quand même super fier d’avoir suivi la discussion jusqu’à maintenant…

  17. Laloose dit :

    Pelmer is back! 🙂

    Combien ce billet me paraît bien loin désormais… Depuis, d’autres polémiques autrement plus douloureuses ont jailli, et je regrette de voir le saint père aussi affaibli. Je continue à penser que dans un contexte médiatiquement aussi difficile pour l’Eglise, cette décision n’a pas contribué à renforcer les positions de l’Eglise et du pape, et que ce contexte impose une certaine « stratégie » de concentration sur des thématiques fortes et réellement importantes pour les chrétiens comme pour tous les hommes. Entamer une procédure de béatification de Pie XII, même justifiée, comportait un certain nombre de risques importants, dont celui de susciter (au mieux) l’incompréhension y compris chez les catholiques, et tout cela pour quoi? Je ne conteste pas la démarche en elle-même, mais juste son opportunité à l’heure où la Vie et l’Homme sont si durement touchés.
    Question de stratégie, même si je ne sais pas si ce mot est utilisé au Vatican 🙂 Mais je reconnais volontiers que beaucoup de choses m’échappent, et je salue ta confiance dans les choix et décisions du vicaire du Christ!

  18. pelmer dit :

    @ Laloose,

    Effectivement, I’m back, mais tout rapport avec l’octave de Pâques est purement fortuit !!!
    Pour le reste, il est bien possible que ma confiance en Benoît XVI soit, au fond, mon seul argument. Mais j’ai quand même l’impression qu’il y a un petit quelque chose d’autre. Mais quoi ?
    Mais comme tu le dis, c’est déjà de l’histoire ancienne.

  19. Laloose dit :

    La confiance est un bel et bon argument… D’autant que sur le fond, je pense qu’effectivement cette décision papale se justifie, et comme tu le dis le reste dépend de la providence. C’est juste une question de forme que j’invoque.
    Mais ce débat est effectivement dépassé, l’actu c’est de signer l’Appel à la Vérité!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :