Rubrique à vrac.

Autant vous dire tout de suite que ce billet n’est pas celui que j’avais prévu d’écrire. Et que l’humour quelque peu douteux du titre dudit billet, et vous l’aurez sûrement remarqué petits sacripants que vous êtes, reflète un état de fatigue pour le moins avancé. En réalité, j’avais planifié, en ces lendemains de fête de la Toussaint, de vous parler de la sainteté. Vaste sujet hein? Tellement vaste que je me suis un peu emmêlé les pinceaux, et qu’après 25 paragraphes et autant de cigarettes, je ne savais toujours pas où je voulais en venir. Alors la sainteté, mesdames et messieurs, ce sera pour plus tard sur ce blog, ce qui ne vous empêche en aucune manière de la mettre en pratique dans votre quotidien, vous avez ma bénédiction!

Pas de sainteté pour aujourd’hui donc, mais j’avais néanmoins envie d’écrire sans toutefois pousser la réflexion trop en avant, rapport à la fatigue sus-mentionnée pour ceux qui ont bien suivi le début. Alors je me contente de quelques commentaires sur une actualité assez riche…

A tout seigneur tout honneur (aïe ça commence mal), Chirac first! Il faut avouer que le personnage m’a toujours été sympathique. Je dois faire partie de cette majorité de français que le personnage a le plus souvent déçu, même si on n’attendait finalement pas grand’chose de lui et qu’on n’était guère enthousiasmé par des programmes qu’on devinait téléguidés par la seule volonté de gagner une élection. Et pourtant, Chirac je l’aime bien. Je ne saurais dire si c’est à cause de la Corona, de la tête de veau, de sa bonhommie et sa chaleur, d’un beaufisme soigneusement étudié, de l’Irak, de la dissolution ratée, de sa proximité avec le tiers-monde, de sa marionette aux guignols, des pommes ou d’autres choses encore, mais je l’aime bien. Le personnage me fascine dans ses défauts comme dans ses qualités, il apparaît finalement tellement… français. Et je crois que c’est la raison pour laquelle beaucoup de gens ne peuvent s’empêcher de l’apprécier tout en le détestant. Il nous renvoie quelque chose qui nous parle, l’image d’une certaine France que l’on aime même si l’on sent bien qu’elle est en train de disparaître. Et il me semble que le style si « particulier » de Nicolas Sarkozy n’est pas pour rien dans ce retour en grâce de Chirac auprès des français. Il se trouve même des gens de gauche pour le regretter c’est pour dire… Pas vraiment d’avis tranché sur son renvoi en correctionnelle, je trouve d’un côté normal qu’il soit jugé, même si les charges contre lui ont sérieusement dégonflé, et de l’autre j’apprécierais assez, comme Jérôme Leroy sur Causeur, qu’on le laisse un peu tranquille. C’est notre Chirac national mince… Allez pour la route, une petite vidéo assez sympathique…

Pour passer à des choses un peu plus sérieuses, l’expulsion de 3 afghans fin octobre m’a laissé quelque peu pantois. Passons sur les commentaires quelques peu exagérés (« charters de la honte« , « la France qui renonce à ses propres valeurs« …) qui ont suivi cette expulsion, en général en provenance d’une gauche qui aurait fait exactement la même chose si elle avait été au pouvoir, passons également sur l’utilisation orientée du terme « charter », terme assez mal adapté pour une expulsion de 3 personnes, il est vrai a priori noyées sous une masse de journalistes… Sur le fond du sujet, oui nous ne pouvons qu’être touchés, navrés, désolés du sort de ces trois individus, renvoyés dans un pays instable et dangereux alors qu’ils rêvaient d’un paradis occidental qui n’existait pourtant que dans leur esprit. Navrés, et légèrement coupables pour ce qui apparaît comme une injustice. Alors certes on tentera de se consoler en se disant que le bien commun et les bonheurs individuels ne sont pas toujours conciliables. Et que la Politique ne peut parfois se payer le luxe de l’Humanitaire… Oui, cette histoire est tragique pour ces trois personnes, mais également pour nous, qui sommes placés devant nos propres contradictions : on aimerait réellement pouvoir aider ces pauvres gens, mais dans le même temps nous ne sommes pas prêts à payer le prix qu’il faut pour les accueillir dignement tout en préservant une cohésion nationale déjà bien amochée. Dans certains cas, il faut trancher, c’est le rôle du Politique. Faire ce douloureux constat et respecter la décision prise en la matière n’empêche nullement de s’attrister. Je rejoins totalement Elizabeth Levy qui écrit : « François Fillon estime que la France n’a pas à se sentir coupable. Il me semble qu’il a un peu tort. La culpabilité qu’on éprouve quand on fait du mal, même si on n’a pas d’autre choix, fait partie de notre humanité. Avoir des états d’âme peut être inutile, parfois dangereux, mais c’est la preuve qu’on a une âme« .

Enfin j’apprends, via Rue89, que des chercheurs sont parvenus à produire des cellules présentant toutes les caractéristiques des ovules et des spermatozoïdes humains, à partir de cellules souches embryonnaires. Dans un billet récent, j’avais déjà évoqué les graves conséquences éthiques de la production d’embryons surnuméraires dans le cadre de fécondations in vitro. Il semble bien qu’on franchisse encore un nouveau pas en direction du gouffre. Oh certes, pour le moment ces cellules sexuelles ne devraient pas être utilisées dans l’optique de fécondation in vitro à des fins procréatrices, ceci étant de toutes façons interdit même par les législations les plus permissives en la matière. Mais les chercheurs ne cachent pas leur volonté de voir la loi autoriser rapidement le recours à cette technique pour traiter la stérilité. Il est sérieusement à craindre qu’on s’achemine lentement vers la production in vitro et infinie d’embryons destinés soit à la recherche et à la production de cellules souches embryonnaires soit carrément à voir le jour dans le cas de stérilité ou pourquoi pas de parents homosexuels ayant un « projet parental ». Le grand n’importe quoi continue…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :