Y a des jours comme ça…

Une fois n’est pas coutume, ce billet commencera par une citation de poètes français bien connus, chantres de l’amour courtois et spécialistes reconnus de l’apologie de la Femme, j’ai nommé (mais vous les aurez probablement reconnus) le groupe de rap NTM.

NTM

Évidemment, j’ai conscience que ce groupe ne figure pas dans la cdthèque idéale de la majorité des lecteurs de ce blog. Je dois avouer pourtant que, sans naturellement cautionner leur violence verbale voire physique proverbiale, j’apprécie assez un certain nombre de leurs chansons. Voilà c’est dit, j’espère que vous ne m’en voudrez pas, mais j’assume, ça doit être une résurgence de mon côté obscur…

Quant à cette fameuse citation, la voici, tirée d’un de leurs morceaux les plus célèbres,  La Fièvre :

Y’a des jours comme ça où tout ne va pas pour le mieux,
Y’a des jours où tout part en couille, tout coule…

Vous voudrez bien excuser une vulgarité que je n’ai pas voulu censurer. Mais me direz-vous, pourquoi une telle citation, en ce beau vendredi d’octobre qu’habille les superbes couleurs de l’automne et la chaleur d’un soleil de printemps? Effectivement, pourquoi?

Aha elle est facile celle-là!

Eh bien tout simplement parce que ce jour s’avère être réellement une journée qui pue. Il faut dire que la journée d’hier avait annoncé la couleur : me rendant au travail de bon matin (comprendre vers 9h) par ma route habituelle qui passe dans une grande et belle forêt, j’avais eu la joie d’assister à la rencontre fort peu courtoise entre mon pare-chocs et un magnifique mammifère répondant au doux nom de sanglier. Par chance, j’avais croisé la route d’un gros marcassin, sa mère de 100kgs passant juste derrière ma voiture… Rassurez-vous bonnes gens, le charmant quadrupède n’est pas mort. Mais mon pare-chocs, si… La journée commençait bien, elle a fini en beauté puisqu’après ma séance  de sport hebdomadaire (ça fait un peu chic de faire du sport, alors je m’y suis mis, ça donne un petit côté « j’ai une bonne hygiène de vie malgré mes 15 clopes et mon assiette de frites quotidiennes » assez appréciable), j’ai fait les 30 bornes qui séparent le gymnase de ma maison pour constater une fois arrivé chez moi que j’avais oublié mes clefs au boulot… Et dire que j’étais passé « en ville » prendre un petit kebab, et que je savourais à l’avance ce moment rare de délectation culinaire  primitive devant n’importe quoi à la télé, ce moment où le cerveau complètement vide passe en mode détente absolue… Raté. J’ai donc du manger le kebab dans ma voiture, et dans le noir vu que la lumière intérieure de mon bolide de collection (voir ci-dessous) a légèrement pris l’eau suite à une petite fuite via l’antenne…

CHIPIE

Bref, sans clefs pour rentrer chez moi, et sans ma petite femme partie en vadrouille chez une copine, j’ai bien été forcé de refaire les 50 kms aller/retour pour aller chercher ces précieuses clefs oubliées au boulot… Et tout ça sans avoir pu manger les frites du kebab puisqu’elles s’étaient renversées dans ma voiture suite à une collision dans le noir avec le levier de vitesse… Remarquez que je vais pouvoir profiter pendant quelques jours de cette délicieuse odeur de frite froide qui embaume les sièges…

Mais bon, ça c’était hier… Aujourd’hui tout va bien puisque je me trimbale un bon mal de crâne et un cerveau embrumé depuis le réveil (ou les réveils, devrais-je dire, vue la fâcheuse tendance de mes yeux à se refermer sitôt cette sonnerie stridente arrêtée), que mon ordi a du planter une bonne dizaine de fois ce matin, réduisant à chaque fois à néant tout le boulot entamé, que j’ai pu constater avec un ravissement non feint que toutes les améliorations de travail  patiemment mises en place depuis quelques semaines étaient consciencieusement oubliées par les personnes sensées les appliquer, que mon café s’est renversé de façon assez inopportune sur le beau cahier que je m’astreignais à maintenir propre et carré, qu’il n’y avait plus de frites à la cantine ce midi, qu’on m’a collé une réunion pipeau à 18h (un vendredi faut quand même pas exagérer…) sur un sujet qui ne me concerne que de très loin, et pour finir que mes responsables ont une tendance prononcée à me refourguer tous les sujets pourris que personne (y compris bien sûr ceux dont c’est théoriquement le rôle) ne veut prendre en charge. En bref, un bon :

La Loose!

Certains se demandaient pourquoi je bloggue sous le nom de laloose. C’est plus clair maintenant?

Allez, bientôt le weekend. Ce soir, tout ira mieux. Désolé pour le côté 3615  (ou plutôt http://www, on est au 21ème siècle…) je-raconte-ma-vie-ça-me-défoule. Et bon weekend!

Publicités

5 Responses to Y a des jours comme ça…

  1. le chafouin dit :

    Au moins tu as la chance de rencontrer des sangliers…

  2. Héroïne dit :

    on dirait que les mammifères manquent au Chafouin…

    Bon Laloose, à présent, je me vois dans l’obligation de t’inscrire sur VDM!! Soit, Vie De Merde.com, où des centaines de personnes nous confient leurs crasses rencontrées dans la journée. Il faut se résigner Laloose, tu fais parti des leurs maintenant !!!! 😀

  3. pelmer dit :

    Eh, Laloose, voilà de quoi te consoler : hier, au moment de présenter ma carte d’embarquement pour rentrer chez moi après un colloque où je n’ai pas compris une intervention sur deux (rapport à la langue des conférenciers), j’ai réalisé que j’avais perdu ma carte d’identité. Or, pas de carte, pas d’avion… Heureusement (?) j’ai pu prendre un train à la place : c’est plus cher et ça dure plus longtemps.

  4. Laloose dit :

    @héroine : hélas… 🙂 mais je pense briser la malédiction : bientot, un billet sur les petits bonheurs de la vie!

    @pelmer : bienvenue au club! à nous de vous faire préférer le train… 🙂

  5. Héroïne dit :

    En parlant de train, (oui je sais ce n’est pas le sujet du billet m’enfin, je veux pousser ma gueulante !!) il y a un mois environ, le train Paris-tours a eu une heure de demi de retard, ce qui a engendré le REMBOURSEMENT des billets pour les voyageurs. Enfin, c’est ce que la petite voix du monsieur nous a annoncé au micro. Hier, c’est avec joie que je constate l’arrivée d’un courrier provenant de la SNCF, et … SURPRISE, la SCNF ne rembourse qu’un tier du voyage, soit 7,70€ et en Bon Voyage, bien évidemment!!
    Ah tiens, il ya finalement un rapport avec le sujet initial du billet: VIE DE MERDE 😀

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :