Demandez, et vous recevrez. Frappez, et on vous ouvrira…

Et voilà Benoit XVI, ce pape présenté comme sectaire, archaïque, partisan d’une Eglise renfermée sur elle-même, crispée sur son identité et refusant l’ouverture aux autres, voilà ce pape honni et décrié qui inflige une belle leçon d’humilité à tous ceux qui ne savent que manier préjugés, ignorance et caricatures à son encontre.

Et l’ouverture est double : d’un côté, il tend clairement la main à une partie du monde anglican, en rupture avec les évolutions récentes de cette église, en leur permettant d’intégrer l’Eglise Catholique tout en « préservant des éléments propres au patrimoine spirituel et liturgique anglican« . De l’autre côté s’est ouverte sous son égide hier une session de discussions avec les traditionnalistes lefebvristes dans le but de régler les problèmes doctrinaux et théologiques (portant notamment sur le concile Vatican II), ce règlement étant la seule voie possible pour une réintégration pleine et entière des lefebvristes au sein de l’Eglise. Ces deux initiatives font clairement date : si de nombreux anglicans ont déjà franchi le pas du retour dans l’Eglise, c’était de façon personnelle, alors qu’on parle dans le cas présent d’une communauté forte de 400.000 fidèles. Quant au dialogue ouvert sur le plan doctrinal avec les lefebvristes, il est le premier depuis le schisme de 1988, c’est dire le chemin accompli…

Bien évidemment, les mauvaises langues ne se satisferont pas de tels actes d’ouverture. Au sujet des Anglicans, on fera ici et là perfidement remarquer que c’est « évidemment » la frange traditionnaliste, opposée à l’ordination des femmes et au mariage homosexuel, qui est concernée par ce retour au catholicisme. Et concernant les lefebvristes, on soulignera l’obstination du pape, en complet décalage avec ses fidèles et avec son temps, à dialoguer avec des intégristes. Les mauvaises langues parlent, on ne pourra pas les empêcher de répéter encore et encore les mêmes âneries, de développer les mêmes analyses baclées et bourrées de stéréotypes.

En réalité, ils n’ont rien compris. Depuis le début de son pontificat, Benoit XVI s’applique constamment à porter un message d’ouverture, de dialogue et de paix, à combattre l’incompréhension, à favoriser la réconciliation, et ce à l’intérieur comme à l’extérieur de l’Eglise : quand on prêche le respect et l’écoute, il est en effet indispensable d’avoir le même discours et les mêmes pratiques au sein même de l’institution que l’on dirige, charité bien ordonnée commence par soi-même… Ce pape est très clairement le pape de la raison autant que de la foi : il s’adresse à l’intelligence aussi bien qu’au coeur, et n’a de cesse de porter le message de l’Eglise, sans se soucier de le faire coller absolument à l’air du temps, à la dernière mode, au dernier buzz. Affirmer clairement son identité est loin de constituer un quelconque prosélytisme ou une manifestation de repli sur soi. Il est d’ailleurs extrêmement étonnant que ce reproche lui soit adressé par ceux-là mêmes qui s’extasient béatement devant toutes les manifestations et mouvements siglés « pride », qui sont pourtant l’affirmation fière d’une identité différente.

Poser un dialogue de vérité avec ceux qui y sont ouverts impose le courage d’affirmer de façon transparente qui l’on est, ce en quoi l’on croit, et les valeurs que l’on veut défendre. Une fois cette affirmation posée, libre à chacun de se rallier ou non à cette démarche, sachant que dans la pensée catholique, universalisme ne signifie nullement uniformité : bien au contraire, les différentes traditions comme les particularismes peuvent trouver toute leur place dans l’Eglise. Le cardinal William Levada  rappellait justement que « l’unité de l’Église ainsi que nous le montre son histoire, ne requiert pas une uniformité qui ignorerait la diversité culturelle« .

Dans un monde globalisé qui tend insidieusement à gommer toute différence, voilà une démarche que d’aucuns pourraient sagement méditer au lieu de passer leur temps à critiquer bêtement…

Publicités

3 Responses to Demandez, et vous recevrez. Frappez, et on vous ouvrira…

  1. le chafouin dit :

    Espèce de réac! 😉

  2. DOC dit :

    « L’ennui naquit un jour de l’uniformité » en revanche, quelle richesse que l’unité dans la diversité ! Au fond ne devrions-nous pas redécouvrir les trésors du champ lexical ?

  3. Laloose dit :

    @ le chafouin : Réac = (Péjoratif) Réactionnaire, qui est attaché à des valeurs traditionnelles qu’on considère comme dépassées.

    alors oui 🙂

    @DOC : unité dans la diversité, voilà qui résume bien les choses.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :