Bonus des traders : à faux problème, fausses solutions!

images2

Et pour quelques dollars de plus...

Et une réunion de plus… Mardi dernier, le président Sarkozy recevait pour la septième fois les patrons des banques françaises à l’Elysée, au lendemain d’une convocation des mêmes banquiers au chez la ministre de l’économie Christine Lagarde.

Objectif affiché : faire taire la polémique ayant suivi l’annonce par BNP Paribas d’une provision de 1 milliard d’euros passée pour les bonus 2009 de ses traders,  une annonce extrêmement mal accueillie par l’opinion publique et qui faisait un peu « tache » en cette rentrée présidentielle et gouvernementale. Le président s’est donc attaché à déminer une « affaire » sensible sur le plan électoral, tout en lançant des pistes de travail qui seront proposées à ses homologues lors du prochain sommet du G20 à Pittsburg dans un mois.

Le sujet est sensible, et pas seulement en France. En juillet déjà, la banque américaine Goldman Sachs avait suscité une large polémique outre-atlantique après avoir annoncé une provision pour bonus de 11 milliards de dollars. Et l’opinion publique ne comprend pas pourquoi les banques, dont le comportement irresponsable a été clairement rendu responsable de la crise, semblent continuer à afficher les mêmes comportements qu’avant alors même qu’elles ont reçues d’importantes aides de la part des États. Les énormes montants concernés choquent d’autant plus que la situation de la plupart de nos concitoyens est bien loin de s’améliorer et que le chômage continue d’augmenter, sa hausse atteignant en France +25% en un an!

Cette (énième) réunion aura donc permis de déboucher sur un certain nombre de mesures visant à « moraliser » les bonus des traders. Je ne  les commenterai pas ici, les médias l’ont déjà amplement fait, et certains blogueurs encore mieux : il semblerait bien que ces mesures ne soient finalement que des mesurettes sans réelle portée, qui ne serviront qu’à calmer une opinion publique de plus en plus agacée par la succession d’affaires dont on nous avait pourtant promis la main sur le cœur que cette fois-ci c’était bien fini et qu’on allait voir ce qu’on allait voir…

Et puis il me semble que cette « affaire » des bonus est un peu l’arbre qui cache la forêt : on regarde les bonus, on crie au scandale en accusant les banquiers et les traders, alors que ce qui est à mon sens réellement en cause ce sont les activités spéculatives qui sous-tendent justement ces fameux bonus tout comme les rémunérations « scandaleuses » de certains. En réalité, on est en droit de se poser la question : la France a-t-elle réellement réellement besoin de ces activités  financières spéculatives? N’a-t-on pas plutôt intérêt à promouvoir l’émergence de groupes industriels forts et développant leur activité en France, d’un tissu de PME renforcées et actives à l’exportation, de sociétés leaders technologiques sur leurs marchés et donc par voie de conséquence de favoriser des banques de détail en contact avec leurs besoins de financements et les soutenant avec des crédits?  J’ai du mal à voir pourquoi nous aurions intérêt à maintenir coûte que coûte – avec les risques que cela implique sur le plan économique, en plus de l’aspect purement moral de la chose – ce type d’activités spéculant sur des produits extrêmement complexes dont personne ne sait dire à quoi ils correspondent réellement… Au delà des impôts perçus (a priori élevés, sous réserve que les profits générés ne soient pas discrètement évaporés sur des places financières offshore ou bien redistribués à des dirigeants ou traders résidant fiscalement hors du territoire ou protégés par le désormais fameux « bouclier »),  et de la gloriole retirée par la puissance supposée de la « place de Paris » et de nos « champions nationaux », quelle est l’utilité économique et sociale de ces activités?

En conséquence de quoi, si l’on acte le fait que celles-ci sont au mieux inutiles et au pire nuisibles, pourquoi ne pas imposer la séparation ou le strict cloisonnement et des banques de détail et des banques d’affaires? Ceci  pourrait avoir pour avantage immédiat de protéger les clients des banques de détail de toute faillite brutale liée à des activités de marché déraisonnables, et de préserver les  capacités de financements nécessaires aux entreprises. De plus, en considérant comme nul et non avenu l’argument massue de cette fameuse concurrence internationale qui nous empêche de prendre la moindre décision sans que celle-ci soit également appliquée par nos partenaires, sous risque d’hémorragie des entreprises et des talents (à ce sujet voir l’article de Sobiz sur ce « mercato des traders »), il serait alors techniquement plus facile de mettre en place en France  une forte taxation sur ce type d’activités (cf Taxe Tobin).

Et pourquoi ne pas enchaîner avec l’introduction d’une nouvelle tranche d’imposition pour les très hauts revenus, comme l’ont déjà fait plusieurs pays en Europe, au moins temporairement en cette période de crise où ces hautes rémunérations sont perçues comme proprement immorales, ce qui serait accessoirement également utile pour renflouer les caisses de l’État…

En conclusion, on peut estimer avec Éric Le Boucher qu’il semble bien que ces tentatives sarkozystes (en soi pas totalement inutiles) de règlementer les bonus apparaitront bien dérisoires  tant que le vrai débat sur l’utilité de l' »hyperfinance » n’est pas tranché, et qu' »en dehors des belles déclarations et des convocations des banquiers dans les palais politiques, le monde de la banque ne changera que marginalement ».

Il est à craindre que le sommet du G20 à Pittsburg ne suscite les mêmes conclusions…

Laloose.

Edit : à noter un article de La Croix de ce jour, relatif à des déclarations assez inattendues du chef de l’autorité britannique des services financiers (FSA) qui a affirmé qu’une partie des activités financières de la City était « socialement inutile » (sic), et s’est notamment prononcé, en réactions aux rémunérations excessives du secteur, en faveur de « taxes sur les transactions financières, des taxes Tobin ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :